As-tu la bonne notion de ce qu’est l’entrainement running ?

C’est une question que j’invite à te poser.

Car elle peut fondamentalement tout changer.

Et elle peut te dire également si la méthode Rubik est pour toi.
(comme pour nos autres programmes d’entrainement)

On peut aussi échanger à ce sujet.
Tu sais maintenant comment me contacter.

Donc : l’entrainement running c’est quoi pour toi ?

Courir 3 ou 4 fois par semaine.

Ok.

Mais plus encore…

Faire des séances variées dans un but de participer à une course.

Toujours ok.

S’entrainer c’est tenter de trouver les bons stimulus qui vont engendrer une augmentation de tes capacités physiques.

On est toujours d’accord ?

Maintenant, penses-tu que cela est suffisant ?

Voilà une définition à laquelle tu peux réfléchir :

« L’entraînement est l’application systématique de stimuli à l’organisme en tenant compte du seuil de tolérance physique et mentale du sportif…

L’entraînement va amener des améliorations sur les performances des athlètes, pour autant que celui-ci soit bien conduit, c’est-à-dire que la charge et la récupération soient dosées judicieusement. »
(Van Den Bosch, 2007)

Paul Van Den Bosch est préparateur physique professionnel de sportifs de premier plan.

Avec eux, il a déjà atteint de nombreuses fois des records absolus au niveau mondial.

Ses livres d’entraînement sont parus en néerlandais, en anglais, en espagnol, en italien et en portugais.

Je trouve que cette pensée traduit bien la bonne notion de l’entrainement running…

Celle que tu dois avoir pour rejoindre la méthode Rubik.

Chaque semaine d’entrainement doit être faite dans le but que chacune de tes qualités physiques de base (endurance, force, vitesse, et mobilité) peuvent être améliorée par un entraînement spécifique.

Cela passe donc pour toi de rechercher les meilleures séances qui vont t’apporter un plus.

Et éviter des séances inutiles.

Faire des kilomètres qui ne servent à rien, c’est comme tirer à blanc.

Heureusement pour toi, les bonnes séances à utiliser sont déjà dans la méthode Rubik.

Pour quantifier tes progrès, cela passe forcément par le chrono !

C’est un peu ton juge de paix.

C’est comme cela que tu valides ce que tu as fait à l’entrainement.

Et ce que tu dois rectifier ou modifier pour encore plus de meilleurs résultats.

Que cela soit un résultat brut après un test physique ou après une compétition.

Effectivement, si tu n’es pas dans cette optique, la méthode Rubik n’est pas pour toi.

D’ailleurs, aucun de nos programmes d’entrainement ne le serait.

Par contre, si tu es motivé par donner un coup de boost à tes chronos, alors oui, tu peux continuer la lecture…

… Car cela ne suffit pas !

Hé oui, il ne suffit de de prendre les bonnes séances, de mettre les baskets et d’aller courir.

Pour cela, il te suffirait d’aller chercher un plan gratuit du web ou dans un magazine.

Ou les plans des applications running.

D’ailleurs, as-tu remarqué cela ?

Chaque année c’est la même chose.

Quand on approche du marathon de Paris, ce sont les plans marathons qui reviennent.

Quand c’est au tour de l’UTMB, on te sort les plans trails.

Puis vient le tour de booster ta VMA par magie avec 4 semaines spécifiques.

Mais cela ne suffit pas.

Puisque beaucoup sont déçus de leurs chronos.

Sans parler des blessés que tu peux ramasser à la pelle.
(il suffit de faire un tour sur Facebook pour s’en rendre compte).

C’est bien la preuve que ce n’est pas suffisant.

Qu’il manque quelque chose.

3 trucs manquent à l’appel.

Entrainement running : lesquels ?

Le premier est les principes que j’évoque dans la méthode.

Tout repose dessus :

– Le concept « 1 + 0 + 1 = 3 »

– La formule « 3 + 1 »

– La loi de Rubik

– La règle du changement permanent

– La fausse solution du saute-mouton

Le deuxième est l’adaptabilité aux nouveautés.

Sans remettre en cause la compétence de ceux qui te proposent ces plans dans les magazines, tu retrouves toujours à peu près les mêmes séances.

Pourtant, avec la science notamment, l’entrainemement running évolue aussi.

C’est dans ce sens que je t’encourage.

Regarder ce qui pourrait d’apporter là aussi un plus…

Pas forcément un truc énorme, mais parfois il te suffit d’un petit rien pour passer dans une autre galaxie.

Je suis cette même démarche.

Je ne me repose pas sur mes diplômes obtenus il y a plusieurs années maintenant.

Au moment où tu liras ces lignes, j’aurai commencé une nouvelle formation : préparateur physique.

Pour me mettre à niveau.

Cela va m’être profitable.

Et à toi aussi forcément.

Car cela te garantit d’avoir la synthèse des meilleures évolutions en matière d’entrainement.

Enfin, je soulève un dernier point.

Il est très important aussi.

Il manque un GROS truc aux magazines, livres ou pour les plans gratuits du web.

C’est l’assistance et le suivi.

Il est nul.

Il est même 0.

C’est un fil conducteur que j’ai voulu changer avec la méthode Rubik…

C’est pour cette raison que j’ai fait créer une application Excel.

Pour voir l’impact des séances sur ton niveau.
Et pour mieux adapter tes entrainements.

Je vais aussi plus loin.

Avec les séances de coaching de groupe.
(il y en a déjà à télécharger dans l’espace privé des membres)

La méthode Rubik n’est pas pour tout le monde.

Si tu n’as pas la même définition de l’entrainement que moi, elle ne te sera profitable.

Par contre, si on partage la même philosophie et que tu as aussi compris les principes que je t’explique ici, alors oui, tu vas obtenir des résultats.

J’en suis convaincu.

Tu peux regarder sur cette page le contenu de la méthode.

Bon run

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous :
(mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec la méthode Rubik que je te propose ci-dessus)

banniére1

Peux-tu encore progresser si tu es un touche à tout ?

Je trouve qu’ils ne sont plus nombreux.

La tendance est plutôt sur la spécialisation.

Et c’est bien dommage.

D’ailleurs tu pourras me dire ce que tu en penses en me répondant par email ou en me laissant un commentaire.

Es-tu un touche à tout ? Es-tu capable de passer d’une compétition route à un trail ? D’une distance courte à un ultra ?

Ou bien, au contraire, tu restes un pur routard ou un pur traileur réfractaire aux changements ?

Beaucoup se disent qu’en se concentrant sur un type d’entrainement spécifique, ils ont plus de chance de progresser.

Ils ont tort !

Laisse-moi te le prouver.

Que si tu obliges ton corps à s’adapter régulièrement à de nouvelles contraintes, il va progresser grâce au transfert de compétences.

Il n’est pas inutile d’aller s’entrainer d’une manière différente.

Ni de varier les terrains sur lesquels tu évolues.

Toutes ses variétés de la course à pied ont des spécificités qui plaisent ou non.

Mais si tu y regardes de plus près, elles ont toutes un point commun.

Lequel ?

Elles sont toutes aérobies.

Et je ne vais pas aller chercher bien loin pour te le démontrer.

Je t’invite à prendre exemple sur les meilleurs…

Crois-tu réellement qu’un Julien Jorro va perdre son temps à faire un 10 kms route alors qu’il est un ultra traileur ?

Si Julien le fait, c’est qu’il sait que cette parenthèse sur la route va lui être profitable à un moment donné dans la saison.

Et je te garantis que tes chronos vont progresser.

Comme l’a bien compris aussi Marie Perrier, jeune athlète du Team HOKA international.

Elle pratique le cross, la piste, la route et le trail.

Ainsi, sur semi-marathon, elle va passer de 1 h 31’53 en 2016 à 1 h 21’51 en 2017 et 1 h 17’00 en 2018.

Et en 2018, elle remporte le Championnat de France de trail court à Montgenèvre.
(même si elle n’a pas le titre de championne de France parce qu’elle n’est pas française tout simplement)

C’est une très belle progression, n’est-ce pas ?

Si l’élite a compris les nombreux bénéfices que cela pouvait engendrer, ce n’est pas le cas forcément de monsieur ou madame tout le monde.

Et je le redis : c’est un tort !

Peut-être que tu es dans ce cas.

Que tu es réfractaire de passer de l’un à l’autre.
Que tu ne vois surtout pas comment tu pourrais le faire convenablement.

Alors je t’invite grandement à varier les plaisirs en course à pied.

Car cela doit rester du plaisir avant tout.

Il ne faut pas non plus que tu te trouves des excuses bidons parce que tu n’aimes pas faire tel type de séance ou tel truc à l’entrainement.

Si tu fais toujours la même chose, tu ne pourras pas progresser aussi loin et aussi vite que si tu deviens un runner complet.

Mais tu ne dois pas le faire n’importe comment.

Ce que tu dois faire pour que cela te soit bénéfique ?

Tout d’abord, réduire le nombre d’objectifs.

Les études ont montré que 2 ou 3 pics de forme sont possibles dans une saison.

Pas plus.

Du coup, tu ne peux pas programmer 40 courses dans l’année.

2 ou 3 objectifs principaux.
Quelques courses de préparation.
1 ou 2 courses plaisir.

En procédant ainsi, tu optimises tes chances de réussites.

Fais-le vraiment.

Ensuite, adopte une méthode d’entrainement qui te permette de passer de l’un à l’autre sans problème.

Avec des séances d’entrainement clé, mais qui sont très efficaces.

Qui vont t’aider à progresser, quel que soit ce que tu prépares.

Si tu souhaites devenir un runner complet, aussi bien sur route que sur les chemins, tu peux regarder sur cette page ce que je t’ai spécialement préparé.

Bon run,

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous :
(mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec la méthode Rubik que je te propose ci-dessus)

banniére1

La loose du Millionnaire

Un cas fréquent que tu as peut-être connu.

D’ailleurs, si tu te reconnais dans ce cas là, réponds-moi ou laisse-moi un commentaire.

Lors d’un entrainement, ou encore mieux pendant une compétition, tu réalises une super performance.

Tu as même dépassé toutes tes attentes.

Ton record a été explosé.

Tu es super heureux et fier aussi.
(et tu as bien raison !)

MAIS il y a un hic…

C’est finalement le coup d’un seul jour.

Comme le gars qui gagne le gros lot au loto.
Et qui devient donc millionnaire du jour au lendemain.

Tu aimerais reproduire ces performances.

Et tu n’arrives plus à le faire.

Tu ne progresses plus, tu stagnes.

Tu aimerais savoir ce qui t’a permis d’atteindre ce haut niveau de performance.

Mais tu es incapable de déterminer les raisons de ta réussite momentanée.

Et ça t’énerve.
(je suis aussi passé par là)

Du coup, tu essayes de refaire les mêmes entrainements.
Mais cela ne marche toujours pas.

C’est frustrant !

Car tu sais maintenant que tu as les capacités de le réaliser de belles choses.
Après tout, tu l’as bien fait une fois déjà…

La loose du Millionnaire ?

Comme toi, il a réalisé un super coup.

Mais il n’arrivera pas à le reproduire.

Bien sûr, il peut toujours y avoir un malin qui va me trouver un exemple contraire…
… Mais les stats sont implacables.

Pire encore.

On s’aperçoit que ce gagnant a tout dilapidé de sa nouvelle fortune en quelques années.

Comment peut-on dépenser plusieurs millions d’euros sur une période aussi courte ?

C’est un truc que je n’ai jamais compris.
Probablement, car je n’ai pas connu cette situation.

Au contraire de la performance d’un jour que l’on a du mal à rééditer.

Il doit y avoir des études sur le sujet, mais ce n’est pas l’objet du jour.

Ce qui t’intéresse, c’est plutôt ce qui va suivre.

Comment éviter la loose du Milionnaire ?

C’est quelque chose que je conseille régulièrement.

Utiliser un carnet d’entrainement.

Et attention ! Parce qu’il y a tes montres GPS ou sur tes applications téléphoniques où tout s’affiche automatiquement.

Je de demande d’être ACTEUR de ton entrainement.

Pour comprendre réellement l’impact de tes entrainements.
(mais sans avoir besoin de suivre une formation pour être entraineur)

Dans ce carnet, tu notes tes séances, ton ressenti, tes commentaires.

Ce qui va te permettre d’avoir le recul nécessaire sur tes derniers mois d’entrainement.

Tu vas voir par toi-même ce qui a marché ou ce qui n’a pas fonctionné pour toi.
(ce que même la meilleure montre GPS ou application est incapable de faire)

Tu vas aussi pouvoir adapter ta façon de t’entrainer pour les prochaines semaines.

Les carnets d’entrainement ?

Tu en as plusieurs.

Tu en as dans les magazines running.
Très souvent, ils sont dans le dernier numéro ou le premier de l’année.

Tu en trouveras certainement à télécharger sur Internet.

Le must reste l’application au format Excel…

Qui te permet d’utiliser le gros point fort de ta montre GPS ou application.

Car cela va te calculer automatiquement certaines données : cumul des kilomètres, du temps passé dans chaque activité sportive.

Ou encore de ta charge d’entrainement pour traquer la fatigue excessive et le surentrainement.

Et aussi du calcul automatique de tes allures en fonction de tes derniers résultats aux tests physiques.

Je suis nul en programmation informatique.
Et je n’ai pas envie de passer plusieurs mois à me casser la tête pour en créer une.

Alors j’ai décidé d’en faire créer une par un professionnel.

Elle est donc unique.

Facile d’utilisation aussi.
(Si un nul comme moi arrive à la faire fonctionner…)

Je l’utilise tous les jours.

Et les membres de la méthode Rubik en profitent aussi.

Le must pour eux ?

C’est qu’ils peuvent m’envoyer quand ils le veulent leur fichier Excel.

Pour que j’analyse leurs entrainements.
Et en retour, je leur donne mes conseils pour corriger ce qui ne va pas, pour les aider à progresser.

En plus, ils ont une multitude de séances d’entrainement à disposition dans leur espace privé.

Je suis certain qu’ils ont fait le bon choix pour ne pas connaitre la loose du Milionnaire.

Tu peux accéder à la présentation de la méthode Rubik sur cette page.

Tout ce que j’y partage ?

C’est basé sur les principes qui fonctionnent, quelle que soit l’année où tu les utilises.

Pour quoi que ce soit que tu prépares comme objectif.

Et que du testé, approuvé et validé sur de multiples thématiques.

Bon run

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous :
(mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec le programme d’entrainement que je te propose ci-dessus)

banniére1

Le changement, c’est toi qui le fais ! (au diable, les bonnes résolutions 2019 !)

C’est une période chargée de bonnes résolutions.

Après les traditionnels vœux pour la nouvelle année, voilà celui des bonnes résolutions.

« Je vais bien me préparer pour faire un marathon »

« Cette année, je m’entrainement sérieusement »

« Je vais exploser mes chronos en suivant un vrai plan d’entrainement »

« Je perds 5 kilos avant d’attaquer une préparation pour un ultra trail »

« C’est parti, je passe de 2 séances de running par semaine à 3 ! »

En as-tu pris des bonnes résolutions ?

Tu peux répondre à cet email ou ci-dessous dans les commentaires, je suis très curieux de les connaitre !

MAIS…

…. tu peux déjà les mettre à la poubelle !

Oui, tu as bien lu.

Les bonnes résolutions 2019 que tu as prises sont inutiles.

Pourquoi ?

Newpharma a réalisé une enquête sur les bonnes résolutions des Français.

Le résultat peut paraitre terrifiant.

2/3 des Français prennent des résolutions au changement d’année.

Mais seulement 5 % disent qu’ils les tiennent sur le long terme.

C’est dommage, mais ils ne sont pas allés plus loin dans leur étude.

Parce que la question logique qui arrive ensuite serait de savoir pour quelles raisons, ces résolutions ne sont pas tenues.

Alors, lesquelles ?

Alors je vais en avancer quelques-unes.
(j’avoue, j’ai fait des recherches sur le oueb)

Tu te souviens peut-être d’un des derniers emails que je t’avais envoyé sur la doctrine d’Emmanuel Macron.

Le fameux « en même temps »

Il revient ici !

« Pour parvenir à tenir ses bonnes résolutions, le mieux est de n’en prendre qu’une. »

C’est l’avis de la psychologue Sophie Achard.

Il est IMPOSSIBLE en effet d’arrêter de fumer tout en faisant un régime, et en allant courir trois fois par semaine.

Le « en même temps » est là aussi néfaste.

Donc, si tu as mis plusieurs résolutions autour de la course à pied, je t’invite à les revoir et à te demander lequel tu souhaites réaliser en priorité.
(et si tu retrouves plus l’email ou l’article sur Emmanuel Macron, fais-moi un signe, je te le renverrai)

Une autre raison : les yeux plus gros que le ventre

Être ambitieux, c’est bien.

Mais trop ambitieux, c’est l’effet inverse qui se produit.

Vouloir être performant sur 4 ultras trail dans l’année, ce n’est pas tenable.

Avoir envie de battre tes chronos chaque week-end n’est pas possible.

Tu dois avoir des objectifs ambitieux, mais aussi réalistes.

Tu te connais, tu sais très bien ce que tu peux faire de mieux sans changer radicalement de mode de vie.

Et si tu n’en es pas capable, tu peux demander l’avis d’une personne plus expérimentée ou d’un coach/entraineur.

Un avis externe peut s’avérer très utile.

Et cela peut aussi permettre de garder les pieds sur terre.

Oublie les objectifs chiffrés !

Voilà une autre raison qui peut pousser à l’échec les bonnes résolutions.

C’est le professeur Wieseman qui soulève ce problème.

Il conseille de se concentrer sur le résultat.

Tu vas comprendre avec un exemple.

Il vaut mieux dire « je vais améliorer mes chronos sur 10 kms ».
Plutôt que de dire « je vais faire mieux que 40 minutes sur 10 kms ».

Tu as plus de chance d’y arriver avec la première affirmation que la deuxième.

Alors, je ne connais pas les raisons profondes qui font la différence entre ces deux phrases.

Je peux quand même évoquer l’effet anxiogène d’avoir un objectif trop précis.

J’en ai fait plusieurs fois l’expérience.
Surtout à mes débuts.

Je me rappelle d’un 10 kilomètres où je voulais faire moins de 38 minutes.
À l’entrainement, je n’arrêtais pas de regarder la montre pour savoir si j’étais toujours dans le bon tempo.

Et en course ? Ce fut pire ! Constamment en train de faire le calcul et de regarder le chrono.
À plusieurs reprises, j’ai tenté, mais je n’ai pas réussi.

Pourtant, je suis descendu sous les 38 minutes.
Mais ce jour-là, j’avais simplement dit que je donnerais le meilleur de moi-même alors que 3 semaines avant, je sortais d’un marathon.

Comme quoi…

Il y a une autre raison qui fait que les bonnes résolutions ne marchent pas.

C’est la plus importante.

On aurait pu la mettre en premier.

Mais c’est très bien de finir par elle.

Ne pas avoir de méthode sur le long terme !

Trop de personnes veulent de meilleurs résultats sans vraiment rien changer dans leur routine.

Elles espèrent qu’en faisant à peu près les mêmes actions, elles obtiendront de bien meilleurs résultats.

C’est faux.

Si tu désires perdre du poids, commence par faire le ménage dans tes placards.

Car si tu conserves les boites de gâteaux, chocolats, ou autres friandises, tu finiras par être tenté par le diable.
(là aussi, j’ai rédigé un email/article sur le sujet, si tu le veux, réponds-moi simplement)

Si tu souhaites progresser en course à pied en faisant à peu près tes mêmes entrainements, ou en modifiant légèrement leurs contenus, tu as très peu de chance que cela soit suffisant.

On pense, à tort, que si on change le plan d’entrainement de 3 mois pour un objectif, cela sera suffisant.

Ce n’est pas en trois mois que tu vas y arriver.

Alors certes, tu peux améliorer tes performances.

Mais tu ne tiendras pas sur l’année.

Un plan d’entrainement est encore plus performant si le reste du temps, tu « travailles » dans un sens.

Là aussi, prenons un exemple.

Tu souhaites améliorer ton chrono sur l’épreuve Y.

Tu as ton traditionnel plan de 3 mois.
Qu’il soit gratuit ou payant, on s’en fout un peu.

Ce plan peut te faire progresser.

Mais tu auras plus de chance, si tu prévois un enchainement comme celui-là :

– 2 mois de renforcement musculaire
– 2 mois où tu travailles ta vitesse de course
– Les 3 mois de ton plan

Ainsi, ton corps est mieux préparé, plus fort, plus rapide au moment que tu attaques ton plan.
Et après, avec ce plan, tu vas être au top pour le jour J.

Cela va crescendo.

Il est certain que tu obtiens de meilleurs résultats si tu suis une méthode sur toute l’année plutôt que sur seulement 3 mois.

Mais je te vois venir sur tes gros sabots 🙂

Tu n’as peut-être pas le temps de mettre une méthode en place sur toute l’année.

Tu ne sais peut-être pas quelles séances d’entrainement réaliser pour avoir des muscles plus forts.
Ni ce que tu dois faire pour faire progresser ta vitesse.

Ou tu ne souhaites pas te plonger dans les livres running, les études scientifiques pour parfaire tes connaissances sur ce sujet.

Car tu sais alors que cela va te prendre beaucoup trop de temps.
(sans compter que l’issue est toujours incertaine quand on teste de nouvelles méthodes)

Et du coup, tu préfères rester dans une routine que tu maitrises mieux.

Même si tu dois faire toujours les mêmes entrainements, qui finissent par te lasser.

C’est un cercle vicieux.

Car tu aimerais du changement, mais tu ne sais probablement pas comment t’y prendre.

Et il y a une SOLUTION !

J’ai une méthode à te faire découvrir : la méthode Rubik.

Cette semaine, on va être focus sur les changements que tu peux apporter dans ton quotidien.

Pour faire de 2019 ta meilleure année running.

Et laisser le diable dans son enfer.

Bon run

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous :
(mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec la méthode Rubik)

banniére1

Ce que vont recevoir les membres Rubik dès lundi !

Je te remets ici l’émail que j’ai préparé pour les membres de la nouvelle méthode d’entrainement :

« Salut X,

Je viens d’annoncer 2 GRANDES nouvelles !

Je commence par celle qui est déjà dans ton espace privé.

Un nouveau module d’entrainement t’attend.

Un programme complet de séances sur 12 semaines pour préparer 10 kms, semi, trails courts et même marathon !
(tu as comme d’habitude une vidéo explicative dans le module)

J’ai aussi rajouté une vidéo dans le module – La théorie avec la pratique – autour des sorties longues.

Tout est téléchargeable dans ton espace privé ici :

https:///xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx.xxxx

La deuxième nouvelle ?

Elle est ÉNORME !!!!!!!!!!

L’application Excel Rubik est presque finalisée et sera disponible très prochainement.

Et on va aller très loin avec…

Beaucoup plus loin que je le pensais…

Par exemple :

Avec ce carnet d’entrainement, tu pourras rentrer tes propres séances d’entrainement, mais aussi sélectionner directement les séances de la méthode Rubik.

De nombreux indicateurs seront là : monotonie, fitness, RPE, charge d’entrainement, contrainte, suivi du poids…

Bref, avec cela, on pourra prédire précisément ton état de forme. Et prévenir le surentrainement aussi 🙂

On a aussi intégré le calculateur Rubik dedans, ce qui fait que tu vas avoir tes allures de course calculées automatiquement…

Pour que je l’analyse pour toi ?

Un mail avec en pièce jointe ce fichier Excel et le tour est joué !

Tellement simple que même ma mère y est arrivée !
(pourtant elle est hyper nulle en informatique) »

Voilà l’émail.

Es-tu en train de passer à côté d’un truc génial qui va grandement t’aider à progresser ?

Qui va te permettre (enfin) de grappiller ces secondes sur tes chronos actuels ?

Très certainement…

Est-ce que cela va changer ta vie de coureur ?

Très possible aussi…

Est-ce que cela ferait de toi un coureur mieux entrainé et qui évite des erreurs fatales ?

Très probablement…

En tout cas, ceci est certain :

Dès lundi, les membres Rubik ont cet émail.

Et avant lundi, je passe en lancement pré – officiel avec une première augmentation de 20 %.

Je n’ai pas un moment précis, car je dois changer la page de présentation, le tarif, rajouter 1 ou 2 vidéos et mettre à jour l’espace privé des membres.

Quand cela sera fait, cela sera fait sans préavis !

Si tu souhaites en savoir plus sur la méthode Rubik, c’est ici :
https://www.running-et-trail.net/methode-rubik/

Bon run !

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous :
(mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec la méthode Rubik)

banniére1