Surtout, ne compte pas tes pulsations de cette façon…

C’est un geste encore très répandu.

C’est la méthode la plus simple et la moins chère pour mesurer ta fréquence cardiaque.

Il s’agit de compter manuellement tes pulsations cardiaques pendant ou juste après l’exercice.

Pourtant, cette méthode n’est pas très fiable…

Neil Craig, auteur du livre « entrainement scientifique et fréquence cardiaque » l’explique très bien.

Il y a une marge d’erreur qui peut être très importante.

Plus le compte est long, plus le total sera moins précis.

Et d’un autre côté, si la période déterminée est courte, tu dois la multiplier pour obtenir le nombre de battements par minute.

Mais cela amplifie alors les petits écarts qui sont présents à un rythme élevé.

1 ou 2 battements multipliés par 6 ou 10 transforment alors un petit ruisseau en grosse rivière.

Sans compter que si tu utilises cette méthode, tu dois cesser ton effort ou bien ralentir fortement.

Maintenant, tu vas me dire qu’il y a les montres GPS.

Oui heureusement.

Mais tu es peut-être alors confronté à un autre problème : déterminer correctement ta FCM.

Tu peux oublier les formules théoriques.
(D’ailleurs, je te dis pourquoi il est primordial de ne plus les utiliser dans l’EnTraiNeuR de ce mois-ci…
… Que tu peux encore récupérer jusqu’à demain soir !)

Ces formules théoriques sont aussi imprécises que l’est la prise des pulsations cardiaques par le pouls.

Pour 2 raisons principalement.

Lesquelles ?

Déjà avec le calcul à la base, les résultats sont erronés.

Neil Craig prend l’exemple d’un cycliste australien de 21 ans et de très bon niveau qui a une FCM de 213 battements par minute.

Or, avec la fameuse formule de « 220 – l’âge », il devrait plafonner à 199.

Ce qui représente une erreur de 14 battements !

Ensuite, ta FCM va dépendre de ton activité sportive.

Elle ne sera pas identique si tu cours, si tu pédales ou si tu rames.

D’ailleurs, au passage, si tu fais un test en clinique du sport et que tu veux connaitre ta FCM en course à pied, refuse le test à vélo.

Pour un triathlète qui veut être performant, il devra alors connaitre sa FCM dans les trois disciplines.

Il existe plusieurs méthodes pour calculer ta FCM…

La plus précise est aussi la plus chère :

C’est de réaliser un test de lactate dans un laboratoire de physiologie sportive.

Durant lequel, on va mesurer ta fréquence cardiaque, ta concentration de lactate dans le sang, et ta consommation d’oxygène.

Et quand tu as toutes ces données, tu dois après être capable de les utiliser durant tes entrainements.

Sinon, cela ne sert à rien.

Après, tu as des tests terrain…

Je t’en donne un dans l’EnTraiNeuR.

Je te décris toutes les étapes pour le réaliser.
(de l’échauffement au retour au calme, en passant par les différentes phases du test).

Tu as juste à suivre mes indications.

Et il ne va rien te couter !

Tu n’auras pas à investir dans un matériel de savant furieux.
(à condition que tu as déjà une montre cardio-GPS)

Je te donnerai aussi d’autres tests possibles dans la séance mensuelle de coaching de groupe.

Elle aura lieu le 22 mars 2019.

La fréquence cardiaque doit être prise en compte dans tes entrainements.

Tout comme ta VMA.

Les deux sont liés !

Utiliser uniquement ta VMA comme support pour tes entrainements te fera passer à côté de nombreux éléments qui rendraient tes entrainements plus efficaces.

Avec la fréquence cardiaque, tu vas pouvoir connaitre ta vitesse de récupération pendant les séries ou après l’entrainement.

Tu peux aussi détecter la fatigue, le surentrainement.
(je te montre comment bien le faire dans le numéro de ce mois-ci de l’EnTraiNeuR)

Car une fois que tu as déterminé les différents paramètres de ta fréquence cardiaque, tu connais alors tes zones d’intensité.

Elle sont individuelles et elles te sont personnelles.

On peut alors en établir 5

C’est pour cela que je te fournis en bonus téléchargeable immédiatement une application Excel qui se charge de faire tous ces calculs en fonction de ta FCM ou ta VMA.
(hé oui, pour des entrainements efficaces qui vont droit au but, on oublie pas non plus la VMA)

Je t’explique donc tout ce que tu dois savoir ce mois-ci sans que cela t’embrouille inutilement le cerveau.

Que tu peux récupérer sur cette page avant que je le retire définitivement demain soir.

Bon run

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous :
(mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec le programme l’EnTraiNeuR que je te propose ci-dessus)

banniére1