La preuve par 10 !

Hier, nous avons évoqué quelques erreurs qui peuvent d’empêcher d’améliorer tes chronos sur 10 kms.
(mais aussi les 4 types de séances que tu dois retrouver dans un bon plan d’entrainement)

Si tu es d’accord, on continue dans le même sens aujourd’hui.

Et ce coup-ci, on est focus sur le jour de la course.

Car mine de rien, il y a des erreurs qui vont plomber ta course.

Même si tu l’as bien préparé avant.

Même si tu te sens dans une super forme.

Lesquelles ?

Et je vais commencer comme si tu venais juste de te lever pour ce 10 kms.

En premier, le petit déjeuner.

Il ne doit pas être trop copieux.

Tu n’as pas besoin de te gaver.

Tu dois aussi faire attention aux aliments qui vont sensibiliser ton estomac.

Et qu’ils vont ensuite entrainer des troubles gastriques.

Un type de petit déjeuner efficace : un peu de miel avec des tranches de pain complet + un grand bol de thé.

Tu peux éviter le jus de fruits frais, car cela favorise régulièrement ces troubles digestifs.

Je rajouterais également ceci : tu n’as pas besoin d’utiliser un programme de nutrition ou de changer tes habitudes alimentaires pour un 10 kms.

Vouloir faire un stock de réserve de glycogène (glucides) est inutile pour courir un 10 kms.

En deuxième, une mauvaise préparation pour… se rendre sur les lieux de ta course.

Cela t’est peut-être arrivé…

Ou sinon, tu as déjà assisté à une de ces scènes.

D’ailleurs, si cela tu as déjà connu cette situation, tu peux m’envoyer un petit mot ou me laisser un commentaire.

À quelques minutes du départ, tu vois arriver des coureurs paniqués.

Ils se garent n’importe comment.

Ils courent pour aller s’inscrire ou récupérer le dossard.

Et ils courent encore pour retourner à la voiture et s’équiper.

Comme si leur vie en dépendait.

Ils font tout vite.

Anxieux, ils regardent sans cesse la montre tout en s’équipant.

Puis ils courent à nouveau pour arriver sur le lieu de départ.

Ils sont contents d’eux, car ils sont dans le sas juste avant le coup de pistolet.

Cette scène se répète plusieurs fois à toutes les courses.

Pour un 10 kms, mais aussi bien pour un trail, un marathon, un ultra trail…

C’est très mauvais…

Si tu as l’habitude de procéder ainsi, change alors le disque.

Même si tu es sur la ligne au moment du départ, ce comportement n’a que des côtés négatifs.

Tu fais d’abord monter ton niveau de stress au maximum avant le bon moment.

Toute ton énergie est pompée par cette montée en pression.

Et tu vas aussi bâcler ton échauffement.
(qui est primordial sur 10 kms, et qui ne consiste pas uniquement à un footing de 15 minutes avec les potes)

Donc, tu dois prévoir ton temps de préparation et de déplacement pour ta course 10 kms.

Personnellement, et qu’importe le format de la compétition, j’aime bien arriver 1 heure avant.

Cela laisse largement le temps pour se garer, récupérer le dossard, se préparer, et s’échauffer.

Tranquillement et sereinement doit être tes locomotives avant le départ.

Je considère que c’est la pire erreur à éviter de cet article que tu lis aujourd’hui.

Mais il y en a d’autres.

Une autre ?

Ne pas te mettre dans le bon groupe dans le sas de départ.

Très souvent, cette erreur est commise.

Tu peux trouver des coureurs qui surestiment leur niveau et qui se mettent aux avant-postes.

Ils essayent de suivre l’allure du départ, mais explosent très vite, car ils ne sont pas au bon tempo.

A contrario, tu en aussi qui se place à l’arrière, ou dans un groupe qui a des performances inférieures.
(rester avec des potes par exemple)

Le calcul est mauvais : ils partent en sous-régime, et ils ne pourront jamais rattraper le temps perdu sur les coureurs de même niveau qu’eux.

Au départ, ils ont l’impression de réussir leur course, car ils doublent plein de monde.

Mais le chrono tourne vite et quand ils regardent leur montre GPS, ils voient qu’ils ont loupé leur course.

Le 10 kms n’est jamais une course où la tortue arrive avant le lièvre…

Il vaut mieux être dans le bon wagon que de galérer pendant toute l’épreuve.

Enfin, je terminerai aujourd’hui sur cette dernière erreur.
(bien qu’il y en a encore d’autres)

Ne pas regarder le parcours.

Même si tu es un runner qui ne vise pas forcément le podium ou un chrono, analyser rapidement le parcours permet d’identifier les passages difficiles.

Anticiper, c’est prévoir à l’avance.

Anticiper, c’est aussi mettre en place des actions pour contrer les difficultés.

Alors peut-être que ce ne sont pas les meilleures réponses, mais tu ne seras pas surpris par la côte du 5 kilomètres qui te met dans le rouge pour le reste de ta course.

Ou par la descente du 2ème kilomètre qui va mettre tes cuisses en supplice et les rendre dures comme des poteaux pour la suite.

Parce que tu vois, au-delà de la baisse de tes performances, tu as aussi la perte de plaisir.

Car personne n’aime courir avec le souffle toujours court ou des jambes raides…

Tu as remarqué que je t’ai parlé d’erreurs à éviter en te parlant de préparation d’avant course.

Ceci est aussi valable pour les autres distances.

Maintenant, comment seraient tes performances si tu y ajoutais les bons plans d’entrainement sur 10 kms ?

Ils seraient indiscutablement bien meilleurs.

Tu dois aussi retenir la loi du ricochet.

La loi du ricochet dit que si tu améliores tes chronos sur 10 kms, tu augmentes tes chances de réussite en course à pied.

Et surtout tu augmentes ton potentiel à progresser aussi sur toutes les autres distances.

Il y a de grandes chances (je le constate sans arrêt) que l’une des choses que je vais te montrer sur cette page t’aide à progresser dès aujourd’hui.

Les trucs que tu vas découvrir ?
Aussi contre-intuitifs soient-ils ?

Ils marchent.

Depuis la nuit des temps.
Comme un réflexe qu’on ne peut s’empêcher d’avoir.

Cette formation est juste là pour aider ceux qui le souhaitent à atteindre des résultats qu’ils n’auraient sans doute pas obtenus autrement.

Inscriptions en cliquant ici.

Bon run

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous :
(mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec le programme d’entrainement que je te propose ci-dessus)

banniére1