Que faire quand tu ne progresses plus ? (5 hacks qu’utilisent les entraineurs)

Ce sont des situations que rencontrent tous les runners et traileurs :

À un moment donné, malgré tous tes entrainements…

Et même en y mettant la meilleure volonté du monde…

Rien n’y fait.

Rien n’y change.

Tu ne constates plus aucun progrès.

Tes chronos ne bougent plus.

Tu stagnes.

Et parfois, il arrive même de régresser !

Il est évident alors qu’il va falloir changer un peu ta routine d’entrainement.

Le changement, c’est maintenant ?

Oui et il n’est jamais trop tard pour rebondir.

Ce n’est pas le moment de se trouver des excuses :

« Je suis trop vieux. »

« Je n’ai pas les bonnes fibres musculaires. »

« Et je ne peux pas m’améliorer. »

« J’ai atteint mon plafond de verre. »

Dans le jargon des entraineurs, tu es peut-être un « non-répondant ».

La notion de non-répondant à la charge d’entraînement est une notion relativement récente.

Certaines personnes ne vont pas « répondre » à la charge d’entraînement imposée.

Cette notion est apparue, notamment, en décortiquant les résultats d’études scientifiques.

En gros ?

Prenons un plan d’entrainement que tu chopes dans un livre, magazine ou sur un site web.

Les plans génériques sont communs à tous.

Mais personne ne réagit de la même manière aux entrainements proposés.

Il y en a pour qui ça fonctionne bien.

Pour d’autres, ça marchait bien, mais maintenant, ça débloque complètement.

Et pour d’autres encore, ils ont beau respecter le plan à la lettre, ils sont souvent déçus de leurs performances.

Des facteurs génétiques sont dès maintenant à prendre en compte.

Ton code génétique conditionne en partie la réaction face à une charge d’entraînement.

Et il est très difficile actuellement de savoir si ton génotype va réagir à tel type de charge…

Mais il faut en tenir compte.

Mais avant de te donner les 5 hacks qu’utilisent les entraineurs pour casser cette spirale négative…

Il y a quelque chose que tu dois faire régulièrement…

C’est T’ÉVALUER.

Tu peux utiliser évidemment les tests physiques (VMA, RM en musculation, TLIM…).
Et aussi ce qui est plus subjectif et personnel pour toi : noter tes sensations, ton état de fatigue, utiliser le RPE.

C’est très important.

Si tu ne le fais pas, tu t’entraines dans le vide.

Ensuite, voilà sur quoi s’appuie un entraineur pour te faire progresser régulièrement…

Et pour éviter le plus possible les embûches.

Ce sont également les principes de base de tout plan d’entrainement.

Ils sont au nombre de 5 :

La continuité : ta charge d’entraînement doit être régulière semaine après semaine, mois après mois, année après année.

Si tu veux réellement progresser, tu ne peux pas te permettre de t’entrainer quelques mois dans l’année puis de passer à autre chose.

La variété : de nouveaux éléments doivent être apportés de manière régulière.

Ca peut être des nouvelles séances d’entrainement, des nouveaux types de fractionnés, un nouveau terrain de jeu.
Et pourquoi pas aussi de nouvelles activités sportives.

La progressivité : ta charge d’entraînement doit s’adapter au fur et à mesure des séances.

Et également tu dois éviter les soubresauts…
Du style passer de 4 heures d’entrainement par semaine à 10 heures la suivante.

La spécificité : rendre la charge d’entraînement la plus spécifique possible.

Comme je te l’ai montré plus haut, chaque coureur est unique.
Tu as tes propres objectifs qu’ils soient affichés ou cachés.

Tu as ton propre mode de vie qui influe sur tes entrainements.

Ton organisme réagit individuellement aux efforts physiques que tu fais.

Et l’individualisation : prendre en compte les capacités et les besoins de l’individu.
C’est là que rentre en jeu ta réflexion sur tes entrainements.
(Ou c’est ce que va faire ton entraineur / coach si tu en as un…)

Les deux derniers sont très importants…
C’est pourquoi j’ai décidé d’en faire un sujet à part.
Et c’est pour demain.

Ces 5 hacks utilisés par les entraineurs ?

Je les ai regroupés dans une méthode : Rubik.

C’est pour les runners et traileurs qui ont compris que suivre un plan d’entrainement générique n’est pas pour eux.

C’est pour ceux ou celles qui souhaitent optimiser leur façon de s’entrainer…
Pour que ça colle au plus près de leur quotidien.
Et de ce qu’ils sont vraiment.

La méthode Rubik est pour les compétiteurs.

Et qui veulent avant tout un programme personnalisé.

Mais je te préviens :

C’est toi qui vas choisir les séances que tu vas faire en fonction de tes objectifs.

(Si tu es un gars ou une fille qui préfère suivre un plan classique sans chercher les petits détails…
Oublie donc la méthode Rubik)

Tu es aussi en contact direct avec un entraineur.
Et cet entraineur, c’est moi.

Donc, si tu ne souhaites pas échanger régulièrement, partager tes entrainements et recevoir mes conseils pour les faire évoluer dans le bon sens…

Oublie encore la méthode Rubik.

Si tu penses que ça peut t’intéresser, et que tu es prêt à faire le grand saut, alors clique ici…

Bon run

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous : (mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec le programme que je te propose ci-dessus)

Ne clique pas si tu es un coureur du dimanche…
Ne clique pas si tu cours uniquement pour le plaisir…

Clique si tu recherches la performance et comment améliorer tes chronos…

UNIQUEMENT pour qui veut booster ses capacités de coureur !

Leave a Comment: