Pourquoi tu ne dois pas suivre l’exemple de Jean-Pierre (sauf si tu veux flinguer tes chronos)

Parfois, il m’arrive de partager certains de mes emails sur les réseaux sociaux.

C’est peut-être comme cela que tu m’as connu et que tu as rejoint cette newsletter.

Donc, dernièrement j’ai partagé celui-ci : combien de séances par semaine pour progresser et améliorer tes chronos.

Il a fait mouche sur Facebook, car en quelques jours, 330 partages.
(si tu l’as manqué, n’hésite pas à me le demander)

Il y a eu beaucoup de commentaires sur les résaux sociaux à ce sujet.

Je ne peux répondre malheureusement à tout le monde.

Et il y a parfois des réponses surprenantes.

Et aussi de belles conneries.

Comme celle que commet Jean-Pierre.

Et désolé si tu es ce Jean-Pierre et que tu me lis.

Mais un entraineur n’est pas là pour laisser passer ce genre de bêtises.

Qu’a-t-il fait pour que la foudre lui tombe sur la tête ?

Son modèle d’entrainement est celui-ci :

2 courses et 2 entrainements.

Il fait donc 80 courses de 10 km par an.

Autant dire que si tu veux voir tes performances stagner et ne jamais décoller, c’est bien Jean-Pierre que tu dois suivre.

Alors peut-être qu’il pense qu’il est performant en faisant ainsi.

Et qu’il croit qu’il possède la science infuse.
(vu ses réponses, en tout cas, c’est ce qu’il donne l’air)

Mais il ne fait que se raccrocher aux lianes d’un arbre pourri.

Ces lianes qui cèdent une à une le rapprochant toujours plus du sol.

Jamais il ne décollera.

Bon, peut-être, sur ces 80 courses, 1 fois il peut se rapprocher de ses meilleurs chronos…

Mais il ne pourra jamais les battre régulièrement.

Et progresser.

Pourquoi ?

Commençons par les pics de forme.

Dans le cas des 10 kms, tu peux en avoir 2 à 3 par saison.

Autrement dit, tu peux espérer battre tes chronos sur 2 ou 3 courses.

Mais pas sur 80.

Si tu as vraiment l’objectif d’améliorer tes chronos et tendre vers TON excellence, c’est de cette façon que tu dois procéder.
(et tu dois adopter le même comportement pour n’importe quel objectif sur n’importe quelle distance)

On en revient donc à la planification de ta saison.

Ce qu’il faut que tu comprennes ?

C’est que déjà tu joues ta saison et le résultat de tes performances avec la planification.

Et oui !

Un simple stylo, un calendrier peuvent te faire progresser en course à pied.

A contrario, avec juste un planning mal ficelé, tu peux planter ta saison.

Sans même à avoir chaussé les chaussures de running…

Alors, autant partir du bon pied, non ?

Et cela ne s’adresse pas uniquement aux pros.

Tu es aussi concerné même si tu crois peut-être que cela ne te serait pas bénéfique.
(si tu penses cela, c’est que tu fais une belle connerie, à la Jean-Pierre)

Les dates de compétitions, de stages et de tests sont autant de balises qui jalonnent la planification de l’entraînement.

Que dois-tu y retrouver ?

Tu as 4 grandes périodes dans ta saison de course à pied :

– La prépa générale

Il s’agit de développer plusieurs axes comme ta cylindrée à travers ta VMA (Vitesse maximale aérobie) avec des séances de fractionnés plus ou moins courts.
Que tu pourras faire sur une piste d’athlétisme, ou sur la route, ou en nature.

Tu peux aussi rajouter des exercices de renforcement musculaire, des exercices techniques pour améliorer ta foulée.

– La prépa spécifique

Lors de la phase de la préparation spécifique, la vitesse (ou ton allure de course), le sol, le relief, etc… devront se rapprocher le plus possible des conditions que tu vas rencontrer lors de ta course.

La période de cette préparation spécifique s’étale généralement sur une durée de 8 à 12 semaines en fonction de la distance parcourue lors de la compétition.

– La période de précompétition

Tu entendras souvent parler d’affutage.

Durant cet affutage ou période de précompétition, tu dois trouver le juste milieu.

Entre jouant sur l’intensité de tes efforts et la réduction de ton volume d’entrainement au fur à mesure que tu te rapproches de ton objectif, du jour J.

– La période de régénération

Que tu aies réussi ta compétition ou pas, tu te dois d’observer une période de transition et de repos relatif.

Tu dois le faire pour te reposer bien sûr, pour permettre à ton organisme de se régénérer tranquillement.

Cela te permettra aussi de faire le point sur tes semaines précédentes et de voir si tu dois faire d’éventuels ajustements.

J’aimerais finir sur 2 points importants…

Lesquels ?

Rien n’est figé dans une planification.

Ce n’est pas parce que tu as écrit noir sur blanc ce que tu dois faire que tu ne peux rien modifier.

Tu peux toujours apporter des modifications en fonction de ton ressenti, de tes sensations du moment.

Par exemple, si tu as prévu un gros week-end avec plusieurs entrainements, mais que tu te sens très fatigué, n’hésite surtout pas à reporter.

Ou en parler à ton entraineur.
(cela tombe à pic si tu es dans le programme de l’EnTraiNeuR)

Le deuxième point concerne tes objectifs.

Ils ne doivent pas être impossibles à réaliser.
Mais atteignables.

Passer de 45 minutes sur 10 kms à 40 minutes en 1 saison est un objectif ambitieux.
Difficile à atteindre, mais réalisable.

Vouloir faire un ultra trail alors que tu n’as jamais dépassé 30 kms en compétition est absurde.

Là aussi, un entraineur est utile pour te challenger, pour t’aider à dépasser tes performances.

Sans mettre en danger ta santé.

Et revenons aussi à notre runner fou Jean-Pierre…

Lui ai-je répondu pour tenter de le raisonner ?

Non pas du tout.

Je n’ai pas de temps à perdre en discussion stérile avec ce genre de runner.

On sent tout de suite dans ses écrits qu’il n’est pas ouvert à entendre la vérité.

Alors, autant le laisser dans sa connerie.
Je ne suis pas l’Abbé Pierre.

Tant que d’autres ne suivent pas son exemple, cela me va parfaitement.

Je pense à toi mon loulou qui me lit actuellement, je te guette du coin de l’œil lol.

À la place, je préfère créer un bonus-cadeau de grosse valeur ajoutée pour ceux ou celles qui vont rejoindre l’EnTraiNeuR.

(Ou alors, préparer le prochain coaching de groupe pour les membres du programme autour de la fréquence cardiaque qui aura lieu le 22 mars 2019)

C’est donc le cas de la formation « Je planifie comme un PRO » que je t’offre.

Si cela t’intéresse, je t’invite à cliquer sur le lien ci-dessous pour découvrir cette formation unique en francophonie.

Sera-t-elle présente aussi pour la prochaine édition de l’EnTraiNeuR ?

Je ne sais pas encore.

Peut-être oui.

Peut-être non.

Pour être certain de prendre ton droit à l’avoir, il te reste très peu de temps pour en profiter.

Et si tu veux vraiment booster tes chronos, c’est par là que cela se passe…

Et souviens-toi donc de ceci :

La planification te permet d’établir dans quelle direction tu veux aller.

Elle te permet de déterminer tes objectifs clairs et précis.

Avec une bonne planification, tu vas mieux organiser ton temps, tes énergies, etc…

Puisque tes objectifs auront déjà été établis.

Je conclus sur cette magnifique citation d’un écrivain français, prix Nobel de la littérature 1921 – Anatole France

« Pour accomplir de grandes choses, nous devons non seulement agir, mais aussi rêver ; non seulement planifier, mais aussi croire. »

C’est très en phase avec notre slogan : Être acteur de TON entrainement pour exploser TES chronos !

Bon run

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous :
(mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec le programme l’EnTraiNeuR que je te propose ci-dessus)

banniére1

Auteur : Jean-Marc

Jean-Marc possède une solide expérience de la course à pied. Plus de 20 ans de pratique qui l’ont conduit du macadam parisien aux chemins de l’Ile Maurice, en passant par les dunes tunisiennes, les montagnes françaises, ou encore les chemins tortueux de l’Ile de la Réunion. Sa pratique de la course à pied lui aura permis de goûter à plusieurs épreuves sportives dont certaines mythiques : 5 et 10 kilomètres, semi et marathons, trail et ultra trail, courses horaires, kilomètre vertical, courses par étapes… Il anime régulièrement les Blog Testeurs Outdoor et Running-et-trail.net, il intervient aussi de temps en temps sur d’autres sites web pour prodiguer conseils et commentaires aux internautes.