Pourquoi Manon s’est blessée ? (+ promo du week-end)

Je reçois régulièrement des emails.

De nombreux messages tournent autour des blessures.

Voilà celui de Manon qui réagissait à mon message : tes entrainements ressemblent-ils à cette passoire ?
(si tu veux le lire, fais-moi signe, je te l’enverrais avec plaisir)

« Bonsoir,

Merci pour tous ces conseils !

J’ai commencé la course à pied en juin dernier et je me suis inscrite au club de triathlon en septembre.

Je pense avoir trop forcé en suivant les entraînements du club.

J’ai dû arrêter la course à pied fin janvier pour une tendinite de la rotule.

Avec accord de mon kiné, je reprends la course à pied la semaine prochaine avec beaucoup de hâte et d’appréhension.

La difficulté va être de m’entraîner seule en attendant de reprendre les séances avec le club.

Mais je vais en profiter pour mettre vos conseils à profit !

J’espère n’avoir pas trop régressé… Les triathlons commencent en mai.

Bonne soirée,

Manon »

Il y a un des principes que je répète régulièrement ici dans la newsletter.

Et dans tous mes coachings ou livres running.

Car souvent on a tendance à croire que la blessure fait partie intégrante de la vie d’un runner.

Et que c’est la faute à pas de chance…

Très souvent aussi, je rabâche qu’une étude américaine a montré que 70 % de coureurs se blessaient.

C’est que quelque chose ne va pas…

Pourtant avec les nouvelles technologies de notre équipement, les nouveaux coachs virtuels n’ont pas pu endiguer ce problème.

Parce que c’est un BIG problème.

Regarde le cas de Manon.

Elle s’est blessée.

Et son arrêt aura duré assez longtemps.

Du coup, elle appréhende la reprise et la perte de ses acquis.

Elle n’a pas tort.

J’ai répondu en audio à Manon.
(si tu le veux, dis-le-moi)

Que lui ai-je dit ?

Qu’effectivement la reprise va lui paraitre dure.

Mais que si elle s’est blessée, c’est qu’elle n’a pas respecté un des principes de l’entrainement.

Celui de la progressivité.

En effet, en démarrant la course à pied en juin dernier puis en passant dans un club de triathlon en septembre, elle a augmenté brutalement sa charge d’entrainement.

Trop rapidement, elle s’est trouvée avec des entrainements en course à pied, natation, vélo.

Et surtout en club de triathlon, il y a de nombreuses compétitions.

C’est vraiment un esprit club tourné vers la performance.
(du moins, dans tous les clubs que je suis passé quand je pratiquais)

Imagine maintenant ce graphisme :

Une bonne progression est linéaire et monte doucement en volume d’entrainement et intensité.

Un peu comme si tu suis les courbes d’une plaine.

Ça grimpe, mais la pente est douce.

Ce ne fut pas le cas pour Manon.

Et cette courbe ressemble plus à l’ascension d’un pic de montagne avec une pente vertigineuse.

Comme si tu ne pouvais faire cette ascension qu’en étant équipé d’un piolet et d’une corde.

Ce changement brutal a été fatal à Manon.

N’oublions pas qu’elle a débuté il n’y a pas longtemps.

Alors ll ne faut surtout pas qu’elle se dégoute de la course à pied.
Ainsi que du triathlon qui est un formidable sport.

Que doit-elle faire en guise de reprise ?

Reprendre les bases de la course à pied.

Une reprise en douceur.

30 minutes maxi en footing.

1 à 2 fois par semaine.

Ne pas mettre la charrue avant les bœufs.
Et ne pas rechercher à retrouver immédiatement les sensations d’avant.

Puis si au bout de 15 jours, les douleurs ne sont plus là, alors elle augmentent d’environ 10 % à 20 % le temps d’effort.

Puis de passer de nouveaux paliers pour arriver jusqu’à 45 minutes.

À partir de là, on peut envisager plus sereinement l’entrainement.

Et le travail de fractionné pour progresser.

Pour ces deux autres sports ?

Natation et vélo sont conseillés dans une phase de reprise.

Pourquoi ne pas switcher 1 semaine sur 2 ces deux activités.

Une semaine, elle fait du vélo.
La suivante, elle fait de la natation.

TOUJOURS respecter cette notion de progressivité.

Pour éviter une rechute.

Et pour recommencer avec les bonnes habitudes.

Doit-elle faire des compétitions dès début mai ?

Hummmm…

Attention.

C’est l’effet pervers des clubs.

Qui peuvent « t’obliger » à t’aligner sur des compétitions alors que tu n’es pas prêt.

Ou que tu as un autre objectif en tête.

Ceci est aussi valable pour les clubs running.

Qui te demandent de faire des 10 kms alors que tu es en préparation spécifique d’un marathon.

Pense à toi d’abord.

Et à ce que tu aspires dans les prochains mois.

Alors pour en revenir à Manon…

Je dirais oui, mais à une condition.

C’est de faire uniquement ces deux types de compétitions triathlon :

Distance XS (400 m natation, 10 km cyclisme, et 2.5 km course à pied)

Distance S (750 m natation, 20 km cyclisme, 5 km)

Et pour te dire franchement, même la distance S je la trouve trop corsés pour une reprise.

Donc, je conseille à Manon de se concentrer sur la distance XS.

Maintenant, je souhaite sincèrement que tu ne finisses pas du mauvais côté des stats que je te donnais ci-dessus.

Alors, exceptionnellement, j’organise une grosse promo.

Plus de 50 % de remise sur le pack Runner & Trailer.
(uniquement la version numérique et uniquement ce week-end)

Tu vas y découvrir les bonnes habitudes du runner.

Que même des applications runing ou montres GPS ne t’enseignent pas.

C’est pour toi si tu souhaites devenir un coureur SEREIN.

C’est le B-A-B-A indispensable.

Tu en fais ce que tu veux…

Mais je te conseille vivement de les mettre en application.
Et de ne pas prendre pour un super warrior qui ne peut pas se blesser.

Tu peux voir ce pack de guides running sur cette page.

Personnellement, si tu veux améliorer tes chronos, je te recommanderais plus le pack avec le livre papier.

Car tu y as la méthode pour calculer ta VMA, et tu vas connaitre tes 5 allures personnelles que tu vas ensuite exploiter.

Mais en tout cas, ne prend ce pack que si tu es sûr de l’utiliser.

Et de mettre en application les nombreux conseils qui te sont donnés par des professionnels.

Sinon, tu auras dépensé ton argent pour rien.

Bon run

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous :
(mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec le pack de guides running que je te propose ci-dessus)

banniére1

>