Fais-tu des kilomètres « poubelle » ?

Tu as certainement envie de courir pour le seul plaisir de courir.

Tu souhaites te se sentir en mouvement.

Que tu coures en solo ou en groupe.

Sur route ou chemins.

Tu recherches probablement un environnement inspirant.
Et qui te motive.

Mais tu dois faire attention aux kilomètres poubelle.

Aux États Unis, on les surnomme les « junk miles ».

Et tu as déjà été concerné.

Souvent tu ne t’en es même pas rendu compte.

C’est quoi les « junk miles » ?

Ceci fait référence à une course supplémentaire inutile qu’un coureur peut faire au-delà de ce qui est nécessaire pour développer une forme physique optimale.

Ce coureur pense qu’un volume d’entraînement élevé est la caractéristique la plus importante d’un programme d’entraînement efficace.

« Plus vous parcourez de kilomètres, mieux c’est », sans aucune raison, est leur devise.

C’est bien de vouloir passer de 2 à 3 séances par semaine.

Ou de vouloir courir 1 heure de plus par semaine.

Cela part d’un bon sentiment.

Mais tu dois veiller à avoir un bon équilibre.

Trouver cet équilibre nécessite un peu d’expérimentation.

Et ce bon équilibre est différent selon les coureurs.

Tu dois pouvoir jongler entre tes entrainements, tes contraintes familiales et professionnelles.

Sans que cela porte préjudice à ta forme physique.

Car en augmentant ton temps passé à l’entrainement, tu augmentes mécaniquement ton niveau de fatigue.

Chaque kilomètre couru constitue une charge pour ton organisme.

Même si tu ne fais que des sorties en endurance.

Chaque parcours a un but, même si ce but est d’ajouter du kilométrage.

Quand cela se produit-il ?

Étonnamment, les « kilomètres poubelles » se produisent souvent lorsque ton allure de course est modérée.

Par exemple, si tu es dans un objectif de contrôle ou de perte de poids, tu pourrais avoir tendance à trop courir.

Ou si tu es inscrit à un marathon, tu enchaines les sorties longues.

Sur ce point, les sorties longues pour le marathon qui durent 3 h ou plus sont inutiles.
(et quel que soit ton chrono final, même si tu vises 4 h 30)

Mais cela ne concerne pas uniquement la course à pied.

Tu dois aussi porter ton attention sur d’autres points.

Lesquels ?

Toutes les activités sportives engendrent de la fatigue.

Dernièrement, j’ai fait un coaching de plus de 1 heure avec un membre de nos programmes.

Son programme est chargé :

Lundi : dance (le rock sportif)
Mardi : dance (toujours du rock, mais un peu moins sportif)
Mercredi : entrainement course à pied (de type travail de VMA)
Jeudi : entrainement en endurance
Vendredi : entrainement au seuil
Samedi : entrainement très cool avec madame.
Dimanche : sortie longue avec son association

Le programme course à pied est bien pensé avec de la variété, du changement d’allure.

Tout ce qu’il faut pour progresser.

MAIS les activités annexes empêchent notre coureur d’exprimer son plein potentiel.

Et surtout, cela entraine de la fatigue supplémentaire.

Que son corps aura du mal à évacuer.

La sortie du samedi rentre bien dans la catégorie des kilomètres poubelles.

Cela ne va pas le faire progresser.

Et ne lui permet pas de récupérer convenablement.

Mais je comprends qu’il est difficile de ne pas se faire plaisir.

Courir en couple est un plaisir.

Le juste milieu est toujours difficile à trouver.

Comment peux-tu éviter tout cela ?

En faisant un simple clic et en rejoignant dès aujourd’hui tous les runners que j’encadre.

Bon run

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

PS : si tu le désires également, tu peux recevoir 1 conseil par jour avec ce guide gratuit…
(mais cela ne sera pas aussi rapide pour toi de progresser en course à pied qu’avec notre méthode Rubik)

banniére-2

Auteur : Jean-Marc

Jean-Marc possède une solide expérience de la course à pied. Plus de 20 ans de pratique qui l’ont conduit du macadam parisien aux chemins de l’Ile Maurice, en passant par les dunes tunisiennes, les montagnes françaises, ou encore les chemins tortueux de l’Ile de la Réunion. Sa pratique de la course à pied lui aura permis de goûter à plusieurs épreuves sportives dont certaines mythiques : 5 et 10 kilomètres, semi et marathons, trail et ultra trail, courses horaires, kilomètre vertical, courses par étapes… Il anime régulièrement les Blog Testeurs Outdoor et Running-et-trail.net, il intervient aussi de temps en temps sur d’autres sites web pour prodiguer conseils et commentaires aux internautes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *