Et si une baguette magique faisait disparaitre ce mur marathon ?

C’est une crainte qui s’empare de tous les runners.

Elle est grandissante au fur à mesure que le jour J approche.

Tu en as déjà entendu parler.

Et tu n’aimerais pas que ça t’arrive.

Parce que sinon cela voudrait dire que tu réaliserais une performance en dessous de ce que tu espérais.

Je pense que le titre t’a quand même aiguillé sur le sujet du jour.

Nous allons parler marathon.

Et de ce fameux mur qui hante l’esprit des coureurs.

Un mur qui se dresserait environ au 30ème kilomètre du marathon.

Qui paralyserait le coureur sur place.

Incapables d’avancer, certains abandonneraient même l’épreuve

Et si ce fameux mur n’existait que dans l’imaginaire des marathoniens ?

Si très peu de coureurs étaient réellement concernés ?

D’après Bruno Heubi, entraîneur et ancien athlète de haut niveau, c’est le cas.

Voilà ce qu’il en pense :

« De longues pages Internet tentent pourtant de l’expliquer et chaque marathonien en entend parler dès son inscription à l’épreuve.

Le mur, au titre où nous l’entendons, ne concerne que les marathoniens élites qui vont finir la course en moins de trois heures.

En raison de leur vitesse très élevée, ils consomment une grande quantité de glycogène, jusqu’à se trouver brutalement sans carburant »

J’ai regardé les statistiques sur plusieurs grands marathons.

Sais-tu combien de marathoniens finissent sous la barre symbolique des 3 heures ?

3 à 5 % du peloton.

(Bien sûr, je ne compte pas ceux qui visaient cette barrière et qui ont échoué…
… Il est impossible de savoir s’ils ont pris le mur en pleine face)

En fait, comme tu le constates, très peu de coureurs sont réellement concernés par le mur du marathon.

Mais alors, tu te demandes pourquoi eux sont concernés et pas les autres.

Mur marathon : la réponse arrive maintenant…

C’est l’utilisation du glycogène qui est différente.

C’est une source d’énergie disponible très rapidement.

Plus ta vitesse est élevée, plus tu en consommes.

Et comme les stocks ne sont pas inépuisables, ton organisme doit trouver alors une autre source d’énergie.

C’est alors qu’il se tourne vers les graisses.

Elles sont disponibles en quantité suffisante, mais elles sont moins efficaces que le glycogène.

Du coup, ton carburant étant de moins bonne qualité, ça t’oblige à diminuer ton allure de course.

C’est une des raisons qui font que ton allure de course peut rapidement chuter à un moment donné.

(Il y a d’autres facteurs qui font aussi diminuer ta vitesse de croisière…
… Nous le verrons prochainement)

Les graisses sont un un moyen moins efficace de produire de l’énergie.

Les réserves lipidiques sont conséquentes, elles atteignent plusieurs kilos.

En moyenne 15 % de la masse chez un homme, et 25 % chez une femme.

Elles peuvent à elles seules assurer une autonomie de plusieurs semaines.

Si je pouvais résumer, je te dirais ceci :

Utilise des glucides pour aller vite.
Et utilise des graisses pour aller loin.

Dans les statistiques que j’ai pu étudier, la majorité des pelotons des marathoniens se situe autour de 3 h 30 à 4 h 30.

C’est peut-être là où tu te situes.

Peut-être en dessous ou en dessus.

En tous cas, tu n’as pas à craindre ce mur du marathon.

Il ne te concerne pas.

(Si tu es en dessous des 3 heures ou très proche ?
Là par contre, il va falloir t’y intéresser)

Par contre, la baisse de régime que rencontrent beaucoup de runners au-delà du 25ème kilomètre est bien réelle.

Mur marathon : de nombreux facteurs internes et externes peuvent l’expliquer…

Comme celui dont je viens de te parler.

Le passage de l’utilisation de ton glycogène à l’utilisation de tes graisses en est un.

Et tu as des armes pour lutter contre.

Je te le montrerais en temps voulu.

Nous verrons aussi que d’autres mythes autour du marathon sont bien ancrés également dans l’esprit des runners.

Surtout, ne l’accepte pas comme une fatalité.

La transition est maintenant toute trouvée !

Pour ?

Notre programme « Marathons Réussis » arrive le 1er juillet.

C’est ta baguette magique sur cette distance !

Tu vas fracasser ce mur marathon !

Comme nos autres programmes spécifiques, il comprendra :

– Plans entrainement sur la distance

– Vidéos et MP3 d’explications et d’informations

– Séances de coaching de groupe

– Accès immédiat

– Coaching individuel

– Permanence téléphonique

Si tu es intéressé et que tu veux avoir des conditions avantageuses avant sa sortie officielle, tu peux te rendre sur cette page.

Bon run

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu envisages de faire un marathon cette année ou la suivante…

Et pourquoi pas plusieurs marathons dans les années à venir…

Mais tu ne veux pas te louper sur cette épreuve…

En étant obligé de marcher parce que tu as trop de douleurs…
Ou de ralentir ton allure parce que tu n’arrives plus à suivre le tempo…

Et tu redoutes de te prendre le mur du marathon en pleine face…

Alors si tu ne veux pas être déçu et dégoûté de tes performances…