Débarrasse-toi définitivement de ces erreurs fatales en course à pied

Très souvent, ils n’en ont pas conscience.

Ils pensent que ce qu’ils font est bien.

Et peut-être que tu es aussi dans ce cas…

Que tu sois un coureur débutant ou aguerri, tu cours avant tout pour le plaisir.

Pour avoir la santé et la forme.

Pourtant, comme dans l’étude de cas que je présente ici, il y a des comportements à risque.

Comme si tu étais déjà dans l’ambulance qui te conduit à l’hôpital…

Et ces comportements vont à un moment donné freiner ta progression, d’empêcher de pratiquer ta passion.

Le coup d’arrêt est souvent brutal et il peut durer plusieurs mois…

Parce que tu ne vois pas forcément les signaux d’alerte que ton corps te renvoie.

Parce que quand il craque, il lâche subitement…

Aujourd’hui, je te propose de t’intéresser au cas de Mel :

« Bonjour à tous,

J’ai commenté la course il y a 4 mois.
Mon objectif est de pouvoir faire des trails.

Là je cours tous les jours 5 km en semaine pour 32 minutes environ.

Le weekend j’essaye entre 7 et 8.

Tous les 15 jours, je fais 10 km sur le même parcours pour voir l’évolution. »

3 erreurs fatales en course à pied sont ici présentes…

Elle est l’inverse de la 1ère clé pour progresser en course à pied que l’on explique dans le pack Runner & Trailer.

La première ?

Une progression trop rapide.

Quand on débute la course à pied depuis quelques mois, courir tous les jours n’est pas bon.

(Mais ce qui suit concerne aussi les coureurs plus expérimentés…
Qui vont te passer d’un 10 kms à un marathon…
Ou les traileurs qui veulent passer d’un trail de 50 kms à un ultra trail)

Pourquoi ?

Ton corps n’a pas le temps de s’habituer à la charge d’entrainement que tu lui imposes.

C’est nouveau pour lui…

Et il lui faut lui laisser le temps.

Tes muscles, tes tendons, ton cardio, ne s’adaptent pas instantanément à un nouvel effort physique.

Des études récentes ont montré que c’est le pic de charge soudain de l’entrainement qui est l’une des origines principales des blessures.

Les effets de la course à pied se font ressentir sur le long terme.

Et quand on a une progression trop rapide comme Mel, il y a un côté pervers.

D’un côté, tu es content parce que tu vois que tu peux le faire…

Tu as aussi l’impression de mieux courir, de sentir que tu deviens meilleur…

Ce qui t’encourage à continuer sur ce chemin…

Mais comme tu ne fais pas les « choses » dans le bon ordre, tu es en train d’aller dans le mur sans t’en apercevoir.

Passons maintenant à l’erreur suivante…

La deuxième ?

C’est courir tous les jours.

Le repos fait partie de l’entrainement.

La course à pied est un sport traumatisant pour le corps.

Même si tu entends dire que l’homme est fait pour courir et qu’il le fait depuis la nuit des temps.

C’est vrai que notre corps est capable de s’habituer aux chocs de ta foulée quand tu cours.

Mais cela prend énormément de temps !

Même les runners qui ont un gros volume d’entrainement et qui courent depuis de nombreuses années ont des moments de récupération.

La récupération est primordiale.

Pour laisser du temps aux articulations et aux muscles de se régénérer, de se reposer, de se reconstruire.

Si tu penses que courir tous les jours est nécessaire pour garder la forme, ou parce que tu as peur de perdre de tes capacités, oublie ce concept.

Pratiquer le jogging à trop forte dose lorsqu’on n’a pas préparé son corps est aussi mauvais que de ne pas faire d’exercice physique du tout.

C’est le résultat d’une étude menée par des chercheurs danois pendant douze ans, auprès de 1098 joggeurs et de 423 personnes qui ne pratiquent pas d’activité sportive.

Voyons la troisième des erreurs fatales à éviter en course à pied maintenant…

Qui est ?

Faire des compétitions tous les 15 jours.

Même si ce n’est pas officiel et que tu ne mets pas de dossards.
Et que tu te testes sur un parcours en off.

Lorsque j’ai commencé la course à pied il y a plus de 25 ans, ce fut l’une de mes premières erreurs.

(Nous avons tous été débutants…
Nous avons tous commis des erreurs…
Moi le premier…

C’est avec le recul que j’ai compris pourquoi je me blessais…
Ou pourquoi je stagnais longtemps malgré que je redoublais d’efforts)

Se tester sur 10 kms n’est pas anodin.

Ce n’est pas un test de 5 minutes, mais bien un effort physique conséquent qui dure assez longtemps.

Si en plus, tu rajoutes la fatigue engendrée par les entrainements journaliers, on est pas loin du burnout sportif.

Le reproduire tous les 15 jours sans avoir un seul moment de récupération est aussi suicidaire.

Ce que je recommande à Mel pour éviter ces erreurs fatales en course à pied ?

De fortement ralentir.

De passer d’un entrainement par jour à 3 entrainements par semaine.

Et de le faire plus intelligemment.

En jouant sur la qualité de son entrainement plutôt que sur la quantité.

En variant ses allures à l’entrainement.

Pour y arriver ?

Il doit d’abord évaluer son potentiel.

Pas par un test sur 10 kms.

Plutôt par un test de 6 minutes comme je l’explique dans le livre « Les bonnes allures du coureur ».

(En plus, il aura tout le protocole pour le réaliser sans commettre une seule erreur…

Et avec ce test simple, il va connaitre ses 5 allures de course…

Ce qui va l’aider à réguler son tempo et à courir aux bonnes vitesses)

Puis il doit respecter les principes de la course à pied.

Les oublier ou les négliger entraine des blessures, des coups de mou, une perte de plaisir, une fatigue chronique…

Et ça finit par être forcé d’arrêter la course à pied sur une période plus ou moins longue…
Ou d’abandonner définitivement…

Ne pas se croire non plus supérieur à Dame Nature.
Ne pas penser que ça n’arrive qu’aux autres.
Ou que c’est le hasard, le destin, qui décide.

Et si Mel veut absolument faire des 10 kms ?

Après avoir mis en application ces conseils…

Il peut suivre un plan d’entrainement 10 kms sur 3 mois.
Avec 3 séances par semaine.

Que ça soit un plan de notre programme 10 kms ou un plan venu d’ailleurs.

Si tu penses aussi que tu as sauté des étapes dans ta pratique de la course à pied…

Ou que tu sens que tu as besoin de mettre de l’ordre avant d’atteindre un point de non-retour…

C’est sur cette page que tu dois te rendre en cliquant ici…

Pour assimiler les principes des coureurs épanouis et qui durent plus longtemps qu’une pile Duracell.

Commets-tu une de ces trois erreurs fatales en course à pied ?

Bon run,

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous : (mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec le programme que je te propose ci-dessus)

Ne clique pas si tu es un coureur du dimanche…
Ne clique pas si tu cours uniquement pour le plaisir…

Clique si tu recherches la performance et comment améliorer tes chronos…

UNIQUEMENT pour qui veut booster ses capacités de coureur !

>