Comment mieux courir en roulant en Toyota ?

Je commence par un mea culpa.

Hier, en utilisant la formule de Riegel pour prédire tes prochains chronos, je me suis totalement planté.

Je m’en suis aperçu en publiant l’article sur un de mes sites.
Mais c’était trop tard, les emails étaient partis…

Comme m’ont dit certains abonnés qui ont remarqué la bourde, j’ai les doigts qui ont ripé sur la calculette 🙂

Bon, c’est modifié et si tu veux lire la correction, c’est par là.

Aujourd’hui, on va parler de quelque chose que beaucoup d’entre vous négligent malheureusement.

Car très souvent, les runners pensent plus à enchainer les entrainements…

À rajouter des séances par ici ou par là…

À allonger la durée pour se prouver quelque chose…

Ou pour se rassurer quand un objectif arrive en pensant que c’est mieux si l’entrainement est plus dur que prévu.

Le « No pain No gain » ?

C’est une belle connerie.

Bien sûr qu’il faut parfois souffrir pour espérer progresser.

En choquant notre corps, on l’oblige à s’adapter pour qu’il acquière de nouvelles capacités…

Mais si tu oublies la phase de récupération ?

Tu vas droit dans le mur.

Explications :

Tu fais des fractionnés…

Tu fais des sorties longues…

Ou tu fais des séances en côtes…

Quels que soient tes entrainements, tu sollicites ton organisme même si tu cours uniquement en endurance.

Et au bout d’un moment, il te faut ralentir pour mieux repartir ensuite.

C’est une forme de cycle.

Si l’équilibre est correct ?

Ton corps passe par un processus d’adaptation, puis il se préparer à atteindre des objectifs plus ambitieux.

Prends exemple sur les voitures Toyota dernière génération.

Les modèles hybrides qui utilisent une batterie électrique
et / ou du carburant essence.

Comment ça fonctionne concrètement ?

Il y a deux moteurs à bord des véhicules hybrides classiques comme les voitures Toyota : un moteur thermique principal et un moteur secondaire électrique.

Une batterie de petite capacité placée sous le plancher, la banquette arrière ou une partie du coffre.

Et elle fournit l’électricité nécessaire à son fonctionnement.

Elle est rechargée pendant les phases de freinage et décélération en utilisant l’inertie du véhicule.

Le moteur électrique fonctionne alors comme un générateur : en tournant dans le vide, il produit de l’électricité qui est ainsi stockée.

Et ton corps avec la récupération que tu oublies peut-être de faire agit de la même façon.

Il a besoin à un moment donné de freiner pour refaire ses stocks.

Et pour emmagasiner de l’énergie pour de futurs efforts.

Comment mieux courir en récupérant bien ?

Ça commence dès la fin de ta séance de sport.

En priorité, après ta douche, tu peux consommer des glucides et des protéines.

Dans le but de refaire au plus vite tes stocks de glycogène et de reconstruire les fibres musculaires endommagées.

Un lait chocolaté fera très bien l’affaire, comme l’association yaourt + miel (ou 1 compote ou 1 fruit).

Ensuite selon le temps dont tu disposes, tu peux programmer dans la même journée une petite séance de stretching, au calme.

En étirant les muscles qui sont les plus sollicités par la course à pied, ça favorise la récupération tout en apportant du bien-être.

Comment mieux courir avec également ceci…

Il y a aussi d’autres accotés à essayer : jet d’eau froide ou cryothérapie, massage, électrostimulation, rouleau de massage…

Et pense aussi à bien dormir.
(C’est peut-être le plus important)

Quels risques pour toi si tu négliges cette phase de récupération ?

Tu en as certainement déjà entendu parler.

Il s’agit du surentrainement.

Et ne crois pas que seuls les sportifs de haut niveau ou l’élite des coureurs sont concernés.

Toi aussi tu l’es…

Parce que tu as une vie chargée à côté qui apporte son lot de stress quotidien et qui t’empêche de bien récupérer.

La famille, la vie professionnelle, les transports, les soucis de dernières minutes, etc…

Ils sont comme les perturbateurs endocriniens…
Invisibles à l’œil nu, mais ils sont très nuisibles lorsque tu y es confronté tous les jours.

Le repos et la récupération sont donc aussi importants que l’entraînement, alors assure-toi de les inclure dans tes plans.

Et aussi de maitriser les indispensables du coureur à pied…

Tu les trouveras sur cette page.

Avec par exemple des réponses à ces questions :

– À quoi sert l’échauffement ? Comment optimiser ton échauffement ?

Comprendre avec des mots simples ce que cela implique pour ton organisme va te faire prendre conscience de l’intérêt d’un bon échauffement.

Et pourquoi maintenant tu ne vas plus l’oublier.

– Quand planifier ton prochain test VMA ? Quelles sont les étapes essentielles pour réaliser parfaitement ton test VMA ?

Je te propose un protocole simple et facile à mettre en place.
Tu n’as besoin d’aucun matériel (à part ta montre GPS) et dès aujourd’hui, tu peux le faire.

Et avec le résultat du test, tu vas connaitre tes différentes allures à l’entrainement.

Ce qui pour toi sera ensuite un jeu d’enfant pour progresser plus rapidement.

Tout en respectant ce que tu viens de lire dans cet article…

Et toi, qu’as-tu mis en place pour mieux courir ?
Te poses-tu souvent cette question : comment mieux courir ?

Bon run

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous : (mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec le programme que je te propose ci-dessus)

Ne clique pas si tu es un coureur du dimanche…
Ne clique pas si tu cours uniquement pour le plaisir…

Clique si tu recherches la performance et comment améliorer tes chronos…

UNIQUEMENT pour qui veut booster ses capacités de coureur !