Comment éviter la séance de trop ?

Question légitime que tu peux te poser.

Quels que soient tes objectifs.

Et ça concerne aussi bien le coureur de 10 kms que l’ultra traileur.

La nature humaine est ainsi faite…
Que l’on cherche à s’améliorer en permanence…
Je pense aussi que l’effet « réseaux sociaux » amplifie encore plus cette tendance.

Si au départ, il y a du positif à chercher à progresser…
Ça peut aussi devenir rapidement un fardeau surtout quand tu en fais trop…

Résultats ?

Tu te fatigues plus que d’habitude.

Tu as du mal à récupérer de tes efforts.

Comme tu penses que tu es sur la bonne voie, tu persévères.
(Fatigue passagère, tu ne connaitras pas…
Le fameux « no pain no gain » que beaucoup de runners poussent à l’extrême)

Tu te fatigues alors encore plus…

Tu ne t’en rends pas compte, mais les ennuis ont commencé bien avant.

Et tu rentres alors dans un cycle où tu te sens plus fatigué en dehors de tes entrainements…
Tu as du mal à maintenir tes performances habituelles…
Ou tu perds de la motivation…

Tu n’arrives plus à enchainer correctement les séances…
Tu es plus stressé ou plus tendu, un rien te met en rogne…

En réalisant les séances de trop, ce sont celles qui vont condamner tes chances de réussite.

Ainsi, comment éviter la séance de trop ?

Je cite Pascal Balducci, entraineur des équipes de France de trails :

« … Ensuite, car l’entraînement produit un effet fatigue alors que le repos produit un effet forme.
Donc pour espérer un haut niveau de forme (voire un pic), il faut à un moment précis couper l’entraînement pour se reposer. »

Le repos est partie intégrante de tes performances physiques.

Il doit être présent dans ta semaine d’entrainement.
Vouloir courir ou pratiquer un sport tous les jours ne te fera pas t’améliorer.

Il faut VRAIMENT que tu en aies conscience.

Très souvent je reçois ce genre de message :
« Je cours 3 fois par semaine, j’intercale de la musculation entre ces séances running, et je voudrais rajouter du vélo prochainement… »

Je dis : STOP !

Tu épuises ton corps.

Donc, retiens ce premier principe pour éviter la séance de trop : intercale des jours de repos dans ta semaine.

Un autre point que tu dois comprendre est qu’un plan d’entrainement n’est pas linéaire.

Tu ne reproduis pas chaque semaine les mêmes séances.

Imagine plutôt ton plan d’entrainement comme des montagnes russes.

Tu enchaines plusieurs semaines qui font grimper ton niveau physique…

Puis tu as une période d’accalmie où tu redescends dans l’intensité et le volume.

Et tu repars ensuite sur une autre bosse…

Cette période d’accalmie est nécessaire…

Quand des athlètes découvrent nos programmes, ils sont souvent surpris quand ils tombent dessus.

« Quoi ? C’est tout ce que je vais faire cette semaine ? Mon Dieu ! Je vais tout perdre ! »

Bon j’exagère peut-être un peu, mais je ne suis pas loin de la vérité.

Cette semaine particulière qui revient à intervalles réguliers dans un programme d’entrainement permet de :

– Recharger les batteries physiques et mentales pour repartir de plus belle.

– Laisser le temps à ton organisme d’assimiler les séances des semaines précédentes…

Car acquérir de nouvelles facultés ou pour développer de nouvelles capacités ne se fera pas du jour au lendemain.

Fuis donc les titres racoleurs des magazines ou sites web qui te promettent de te faire gagner 3 km/h en 15 jours…

Donc, retiens ce deuxième principe pour éviter la séance de trop : tu dois avoir des semaines de relâche dans ton plan d’entrainement.

Si ce n’est pas le cas, change aussi de crèmerie.

L’affutage est la partie visible de l’iceberg…

Je ne vais pas t’en parler aujourd’hui, car je l’ai encore abordé il y a quelques jours seulement.

Je t’invite donc à relire un article récent que j’ai rédigé sur l’étude de cas et la l’affutage.
(Si tu ne le retrouves pas, fais-moi signe pour que je te le renvoie)

Car oui, l’affutage est aussi un moment important de ta préparation.

Et que s’il est bien effectué, va produire un effet de forme.

Une chose est à retenir pour tous : la fraîcheur est la clé de la performance dans tous les sports.

Je te propose maintenant d’aller plus loin avec un numéro de l’EnTraiNeuR où tu vas découvrir particulièrement :

– Un exercice pour planifier ta saison où tu vas découvrir 3 sortes de coupures.
(Et aussi combien de temps tu dois attendre pour être prêt physiquement après ta coupure)

– Des exemples de semaines de reprise après un 10 kms, semi, marathon, ou trails longs et ultras.

– 8 semaines d’entrainement pour te préparer à un trail de 30 kms environ.
(Et où tu n’auras pas à te poser des questions sur tout ce que j’ai dit précédemment…
J’y ai rajouté pour toi 2 semaines d’affutage…
Au total donc 10 semaines pour être au top le jour J)

– Je te rappelle que tu bénéficies du support à chaque fois que tu utilises ce plan.

Ce livre est pour ceux ou celles qui veulent des résultats.

Et qui vont utiliser les conseils que je donne pour les mettre en pratique dans les prochaines semaines.

(Autrement dit ?
Ce n’est pas pour toi si tu le prends pour te donner bonne conscience et le ranger dans un tiroir)

Tu peux le réserver et le recevoir chez toi en allant par là…

D’après toi, mets-tu tout en oeuvre pour éviter la séance de trop ?
Donne ton avis dans les commentaires ci-dessous !

Bon run

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous : (mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec le programme que je te propose ci-dessus)

Ne clique pas si tu es un coureur du dimanche…
Ne clique pas si tu cours uniquement pour le plaisir…

Clique si tu recherches la performance et comment améliorer tes chronos…

UNIQUEMENT pour qui veut booster ses capacités de coureur !

Leave a Comment: