Comment dois-je améliorer mon anaérobie ?

C’est une question que l’on vient de me poser sur une de mes pages Facebook.
Et je pense que mon interlocuteur a un peu le syndrome que j’évoquais hier.

Ou que je rappelle souvent.

Celui d’avoir ou de chercher un maximum d’informations pour essayer de progresser.

Mais au final de se perdre totalement.

Parce que devant l’afflux de conseils en tout genre, il faut ensuite trier.

Faire le bon choix n’est jamais évident.

Surtout qu’après la théorie, il faut que ça s’applique sur le terrain.

Et qu’aussi personnellement, ça corresponde parfaitement à tes aptitudes et ta façon de courir.

Beaucoup de perte de temps et d’énergie pour un résultat pas satisfaisant.

Avant de t’expliquer pourquoi et surtout comment éviter cela en allant droit au but…

Essayons de répondre à cette question :

Comment doit-il améliorer son anaérobie ?

Corinne Molinaro, responsable du parcours Entraînement Sportif à l’UFR STAPS de Caen et directrice du laboratoire CESAMS EA 4260 (Université de Caen Normandie) donne cette définition :

« Le métabolisme anaérobie, avec deux variantes (alactique ou lactique), intervient dès le début de l’exercice et peut fonctionner en l’absence d’oxygène.

Il est directement optimal pour l’alactique (mais d’une durée très courte) et avec un délai d’une dizaine de secondes pour le lactique.

L’alactique permet un apport explosif d’énergie (utile pour les sauts, lancers, sprints courts, etc.).

Ce métabolisme (mis en route dès le début) libère une très grande puissance en un temps très court (moins de 10 secondes).

Le facteur limitant est l’épuisement des réserves locales en ATP.

L’anaérobie lactique prend ensuite le relais : sa puissance est un peu plus faible, mais sa capacité plus importante (utilisé dans les 200 m, 400 m, les sports collectifs qui enchaînent des accélérations, certains efforts intermittents, etc.) »

Nous parlons donc ici des efforts très courts, typiquement le travail à haute intensité de ta VMA que tu fais peut-être sur des séries très courtes.

Au-delà ?

C’est le métabolisme aérobie qui devient dominant.
(Mais c’est un autre sujet…)

C’est là que je dis que mon interlocuteur est dans le flou.

Vouloir améliorer son anaérobie n’est pas la bonne question.

Pour moi, cela serait plutôt une question de ce type :

« Comment améliorer ma VMA pour être plus performant sur des distances plus longues ? »

Ça ?

C’est la question que tu dois te poser.

Parce qu’elle implique une finalité très importante.

Courir plus vite ou augmenter ta VMA, c’est joli sur le papier.

Mais si derrière, tu ne mets pas en place les bonnes techniques pour que tu améliores tes chronos en compétition, ça ne sert à rien.

Je pense que tu es d’accord avec moi…

Certains t’annoncent qu’ils ont 16 ou 18 de VMA…
Très bien…

Et pourtant, quand tu regardes leurs chronos sur les épreuves, tu constates qu’ils sont très loin d’avoir exploité tout leur supposé potentiel.

Quel gâchis !

Augmenter sa VMA est un objectif que tous les runners cherchent à atteindre.

C’est inutile si tu ne sais pas comment ensuite en tirer profil…

Si tu n’as pas les bons outils pour l’utiliser complètement sur des épreuves.

Nous rentrerons plus dans ce sujet très prochainement.

En attendant pour qui veut améliorer son anaérobie ?

Tu peux améliorer ta VMA avec un plan que j’ai conçu.

Et je serais là pour l’adapter à ton cas personnel selon tes retours…
Comme si je te coachais en direct…

En plus, dans ce plan, tu vas découvrir de nouvelles séances que tu n’as peut-être que rarement faites.

Elles vont ainsi entretenir ta motivation et décupler ton plaisir de courir qui sont indispensables à ta progression.

Mais il faut que je te prévienne :

Ce que tu vas découvrir dans cette édition n’est pas du tout cuit à si tu n’appliques rien, une fois de plus.

Et ne va pas forcément te donner que des résultats rapides.
Genre : gagner 1 km/h en 15 jours.

Je ne fais pas de promesse comme tu peux voir très souvent dans les titres des magazines.

Je ne vends pas du rêve…

Mais je te propose une solution rapide à mettre en œuvre sans avoir à te poser des questions philosophiques comme l’a fait mon interlocuteur du jour.

Donc, cette édition est uniquement pour les plus motivés.
Et pour ceux ou celles qui veulent passer à l’action immédiatement…

Seul moyen de l’avoir ?

Cliquer ici avant que je ne la fasse expédier aux derniers profiteurs et qu’il soit donc trop tard pour toi…

Bon run

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous : (mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec le programme que je te propose ci-dessus)

Ne clique pas si tu es un coureur du dimanche…
Ne clique pas si tu cours uniquement pour le plaisir…

Clique si tu recherches la performance et comment améliorer tes chronos…

UNIQUEMENT pour qui veut booster ses capacités de coureur !

Leave a Comment: