3 trucs à maitriser pour réussir le jour de tes marathons

Si finalement tu pouvais te contenter de ces 3 points importants pour être performant lorsque tu te lances sur les 42 kilomètres du parcours ?

Un peu simpliste tu me diras.

Néanmoins…

En les respectant, tu mets plus de chance de faire fructifier un bon chrono que l’inverse.

Par bon chrono, j’entends un résultat qui te satisfasse.

Et qui « rentabilise » tous les mois d’entrainement précédents et tous les sacrifices que tu as pu faire.

Car si tu t’es bien préparé pour être au top le jour J, tu te dois de respecter ces 3 points.

Réussir ton prochain marathon : lesquels ?

(Ne pas oublier que tout se prépare à l’entrainement…
Et que ce n’est pas une fée divine qui va tout changer le jour J…)

– Respecter TON allure de base marathon

Celle à laquelle tu peux courir de manière économique et tenir cette vitesse le plus longtemps possible.

C’est lors des entrainements, et notamment lors de la sortie longue, que tu mémorises ce tempo aussi précisément que possible.

Et que tu valides ton chrono au kilomètre.

C’est la fameuse allure marathon.

Je vais te montrer dans le programme Marathons Réussis que tu peux aussi programmer d’autres types d’allure pendant ta sortie longue.

(Des variations d’allures que font faire les meilleurs entraineurs à leurs poulains les plus avancés…

Comme des médaillés olympiques sur cette distance…

Et ces variations ne sont JAMAIS dans les plans d’entrainement que tu trouves sur le web ou dans les applications running…)

– Connaitre tes temps de passage à certains moments clés de la course

Tu n’as pas besoin d’être un métronome ultra précis avec chaque kilomètre inscrit sur ton bracelet.

Néanmoins, tu as besoin de savoir où tu en es vraiment.

Si tu es en avance ou si tu es en retard sur ton tableau de marche.

Faire le point tous les 5 kilomètres est suffisant.

2 cas de figure vont alors pointer leur bout de nez :

Soit tu es en avance.

Si c’est le début de la course, c’est que tu t’es laissé emporter par l’euphorie du départ.

L’excitation des débuts de course, avec les encouragements du public et la proximité des autres participants, fait que tu peux avoir laissé filer tes jambes.

Dans ce cas-là, tu dois accepter de décélérer pour coller à l’allure que tu as travaillée de longs mois.

Et pourquoi ne pas accélérer sur la fin si tu le peux encore.

(Tu feras alors une belle course en forme de U comme le préconise la physiologiste Véronique Billat…

Elle estime que c’est à cette condition que l’on réalise ses meilleurs chronos…

Et que le record du monde passera sous la barre des 2 heures !

Tout ça ?
Je t’en parle dans l’email de demain matin…)

Soit tu es en retard.

Les embouteillages du départ, un début de course trop timide, de mauvaises conditions météo… peuvent perturber cette allure marathon que tu as définie.

Attention à ne pas vouloir rattraper le temps perdu trop vite.

C’est-à-dire se lancer à l’abordage dès que tu vois que tu as perdu quelques minutes.

Le marathon est une course de longue haleine…

Pas de panique ! Aucun marathonien, quel que soit son niveau et son degré de préparation, ne peut échapper à ce moment de doute, voire de désarroi.

C’est dans la tête que ça va se jouer.

Tu dois pouvoir coller à une allure très proche de ton allure marathon pour espérer refaire ton retard.

Pas sur les 5 kilomètres suivants, mais plus sur les 15 à 20 kilomètres qui vont suivre.

– Tenir compte des paramètres de course le jour du marathon

Tous les marathons ne se ressemblent pas.

Tu as celui de Berlin qui est propice aux très belles performances.

Et à l’inverse, tu as le marathon de Bruxelles qui a un profil où les meilleurs chronos sur la distance n’existent pas.

Car le parcours ne s’y prête pas : des virages en pagaille, des bosses, un final en faux plat montant sur les derniers kilomètres…

Tout ceci fait que l’élite des marathoniens comme tous les autres participants ne feront pas leurs meilleurs chronos sur cette distance.

La météo va être aussi déterminante.

Trop froid ou trop chaud, une pluie battante, etc… ça a forcément une incidence sur tes performances.

Il faut l’accepter.

Et au contraire, l’intégrer dans ton logiciel de course.

Pour mieux profiter de l’instant présent.

Car le marathon doit être resté une fête.

Tu vas voir que j’ai compilé dans une formation, Marathons Réussis, tout le système que nous avons créé et qu’utilisent désormais nos athlètes.

Par contre, dans le cadre du passage au web 3.0…

Dont je t’avais parlé la semaine dernière…

Demain, tu auras un très gros code promo dessus.

Mais vu que je n’ai ni envie ni besoin de brader une formation comme ça auprès de trop de monde, il ne va être valide que 3 heures avant que je ne le retire définitivement.
(de 19 heures à 22 heures)

Je ne ferais aucune exception pour ceux qui auront vu cette offre trop tard.
(Pas la peine de me demander, donc)

Je vais aller même plus loin :

Seulement 5 runners pourront utiliser ce code promo.

Et aussi, le programme Marathons Réussis sera fermé dimanche soir.

Comme on est en juillet, c’est la dernière promotion de l’année pour ce programme.

Ça m’étonnerait aussi que j’ouvre à nouveau le programme cette année.

C’est donc les derniers jours pour y accéder.

Si tu souhaites par exemple :

Pour rendre plus fluide ta foulée et économisez tes forces sur le final.

(Et gagner de précieuses minutes qui amélioreront tes records sur marathon)

Pour avoir des plans d’entrainement qui optimise ta préparation sans prendre de risque sur ta santé.

(Quand on se prépare à un marathon, la tendance est à augmenter trop le volume des heures passées à courir…

Ou à rajouter des séances en plus…

Ces comportements vont augmenter le risque des blessures…

Quoi de plus « con » de se préparer longtemps à l’avance et de devoir renoncer quelques jours avant…

Ou d’être tellement fatigué sur la ligne de départ que tu n’as plus de jus ou la motivation nécessaire pour accomplir de grandes choses sur cette distance)

Et pour connaitre les séances essentielles pour préparer efficacement ton corps à l’effort du marathon et atteindre avec succès ton objectif.

(Je t’ai parlé aujourd’hui de la sortie longue…

De l’allure marathon…

Mais aussi des variations d’allure que faisait l’élite et dont on ne parlait jamais…

Il y a aussi d’autres pistes que tu peux exploiter et qui vont faire de toi un meilleur marathonien…)

Le programme pour tout exploser sur marathon ?

Il est ici sur cette page…

Bon run,

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu envisages de faire un marathon cette année ou la suivante…

Et pourquoi pas plusieurs marathons dans les années à venir…

Mais tu ne veux pas te louper sur cette épreuve…

En étant obligé de marcher parce que tu as trop de douleurs…
Ou de ralentir ton allure parce que tu n’arrives plus à suivre le tempo…

Et tu redoutes de te prendre le mur du marathon en pleine face…

Alors si tu ne veux pas être déçu et dégoûté de tes performances…