Attention : ces 3 mythes peuvent détruire ton prochain marathon…

Participer à une telle épreuve est souvent un rêve pour les runners.

Au moins une fois…

Pour pouvoir se dire : « je l’ai fait ».

Et montrer fièrement la médaille à ses amis.

Pourtant, beaucoup d’idées reçues circulent sur le marathon…

Mythes du marathon : as-tu déjà entendu ceci ?

« On peut préparer un marathon en courant 2 fois par semaine »

« Il suffit de faire quelques sorties longues avant »

Ou encore…

« 3 mois suffisent pour courir un marathon »

C’est faux et archi faux.

Tout d’abord sur le nombre de sorties pour préparer un marathon…

Il y a souvent une contradiction entre la performance que souhaite un coureur et son implication dans l’entrainement.

Il y en a qui veulent courir un marathon en 3 h 30 en s’entrainant 2 ou 3 fois par semaine…

Et il y en a qui sont là pour finir « simplement » l’épreuve, mais qui espèrent que la sortie longue du dimanche va suffire…

Des études ont été menées.

Voilà ce qui en ressort :

5 à 6 entrainements sont nécessaires pour espérer les 2 h 45 / 3 h.

Si tu cours 4 à 5 fois par semaine, tu peux espérer 3 h 15 à 3 h 30.

Tu cours 3 à 4 fois par semaine ? Tu peux viser 3 h 45 à 4 h.

À 3 entrainements par semaine ? Tu es aux alentours de 4 h 15 et plus.

Bien sûr, ces stats ne vont pas définir tes capacités à finir un marathon dans tel ou tel chrono.

Néanmoins, ce sont des moyennes générales dont tu peux tenir compte.

Maintenant, si tu as un ami qui te dit qu’il fait 3 h 10 en courant 3 fois par semaine, tu sais que c’est très peu probable et qu’il te cache quelque chose 😉

Ensuite, les sorties longues et les mythes du marathon…

Il y a tellement à dire dessus.

J’en ai d’ailleurs fait une vidéo / MP3 dans le programme Marathons Réussis…

(Il y a des objectifs cachés dans une sortie longue…

Et ils sont primordiaux à connaitre parce que c’est là que se trouve réellement ta réussite sur cette distance.

Ça va au-delà de connaitre ton allure cible, ou t’améliorer ton foncier)

Comprendre ce qui se cache vraiment ici te propulse dans un autre monde !

Tu passes de l’autre côté de la barrière : tu n’es plus un coureur qui enchaine des entrainements sans savoir…

Tu vas comprendre ce qu’il est vraiment important de développer lors de tes sorties longues.

5 séances clés à réaliser sont aussi dévoilées : elles vont casser la routine de tes sorties longues…

Elles sont pratiquées par les plus grands champions comme des médaillés olympiques italiens.

Enfin, tu vas aussi connaitre les 3 piliers de ton entrainement marathon : tout ne se joue pas sur ta sortie longue.

Là aussi, comprendre comment tu peux rendre tes entrainements plus efficaces va forcément te faire progresser.

Et pas uniquement sur la distance marathon, mais aussi toutes les autres…

Il y a sorties longues et sorties longues donc.

Cassons aussi une erreur fréquente sur la sortie longue pour marathon :

Faut-il faire la même distance à l’entrainement ?

Il est inutile de réaliser un marathon à l’entrainement.

Et c’est même contre-productif.

Car ça entraine un surplus de fatigue, et le risque de blessure grandit aussi.

Je te parlerais prochainement d’une règle simple à utiliser pour savoir combien doit durer ta sortie longue.

Finissons donc par le troisième mythe du marathon :

3 mois sont suffisants pour préparer un marathon

C’est vrai dans l’absolue.

C’est très souvent la durée d’un plan marathon que tu trouves partout.

Il y a pourtant un gros, MAIS :

Il te faut avant tout avoir emmagasiné de l’expérience.

Aussi bien à l’entrainement qu’en compétition.
(en ayant préparer les autres distances et participer à des 10 kms et semi)

Pourquoi ?

Parce que ton corps n’est pas une moto Bugatti, capable de démarrer à 200 km/h en quelques secondes.

Il a besoin d’une certaine progressivité.

Il doit s’affuter d’abord sur la durée.

Pour que tes muscles soient prêts à encaisser des entrainements typés marathon.

Par exemple, pour un coureur qui débute, la première année peut être consacrée aux 10 kms.
Et aux semis en fin d’année.

Ce qui est déjà une belle progression.

La deuxième année pourra alors être consacrée à une préparation marathon.

L’exemple que je te donne concerne un coureur qui a de belles dispositions.

Pour d’autres, ça se fera peut-être en 3 ans.

Qu’importe…

L’essentiel est d’avoir des muscles, tendons, prêts à franchir le cap.

Sans brûler les étapes.

Car sinon tu finis par te blesser, te dégoûter de la course à pied.

Cette notion de progressivité est aussi valable pour les autres disciplines de la course à pied, je pense notamment au trail.

Maintenant, si tu sens que tu es prêt pour un marathon…

Ou que tu souhaites améliorer tes chronos sur la distance mythique…

Il est grand temps de découvrir notre programme « Marathons Réussis »…

Et de réserver une des 50 places disponibles pour cette session.

Tout est expliqué ci-dessous :

RÉUSSIR TES PROCHAINS MARATHONS

Bon run,

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu envisages de faire un marathon cette année ou la suivante…

Et pourquoi pas plusieurs marathons dans les années à venir…

Mais tu ne veux pas te louper sur cette épreuve…

En étant obligé de marcher parce que tu as trop de douleurs…
Ou de ralentir ton allure parce que tu n’arrives plus à suivre le tempo…

Et tu redoutes de te prendre le mur du marathon en pleine face…

Alors si tu ne veux pas être déçu et dégoûté de tes performances…