3 mauvaises habitudes qui vont plomber ta préparation marathon

Et bien au-delà même…

Car si ta préparation est mauvaise, ta course le sera aussi.

Si tu te reconnais dans 1 de ces 3 (ou plusieurs !), il est temps d’en changer rapidement.

Surtout si tu aimes participer régulièrement à des marathons.

Encore plus si tu ambitionnes d’améliorer tes chronos sur la distance de référence de la course à pied…

Tu dois avoir une préparation marathon quasi-parfaite…

Et ne pas commettre ces erreurs.

Quelles sont ses mauvaises habitudes ?

1 – Ne pas respecter tes allures de course

Un marathon, ce n’est pas un footing du dimanche avec les copains.

L’entrainement pour te préparer à cet objectif dure plusieurs mois.

C’est long, mais c’est nécessaire aussi pour que tu trouves TON allure.

Celle qui va te faire franchir la ligne d’arrivée et être fier de ce que tu as accompli.

Pendant ces longs mois de préparation, tu vas peaufiner ton allure marathon.

Et t’entrainer régulièrement à ce tempo pour que le jour J, ton corps soit habitué à tenir le plus longtemps possible à cette allure…

Respecter tes allures, c’est aussi le faire en compétition.

Ça ne sert à rien d’avoir passé plusieurs mois à travailler une allure et à partir plus vite ou plus lentement le jour du marathon.

Même si tu veux accompagner un copain sur plusieurs kilomètres…

Même si tu te sens en super forme ce jour-là…

Ne fais pas comme Alexis Valtat lors du marathon de Paris en 2016 qui était parti en trombe devant tous les meilleurs kenyas au départ.

Il s’était même rapidement détaché…
Et mettant un bel écart avec les meilleurs…

(Bon, c’était plus une opération pub et le gars veut quand même 2 h 36 min sur marathon…
Mais il a quand même explosé très rapidement…)

2 – Aucune stratégie aux ravitaillements

Ne joue pas à l’improvisation.

En te disant : « je prendrais ce que je trouve… »

Si tu prévois d’utiliser les ravitaillements de l’organisation, renseigne-toi sur la composition des stands.

Procure-toi ensuite des échantillons, et fais plusieurs tests lors de tes sorties longues.

Très souvent, il y a maintenant des boissons énergétiques de marque, des barres voire des gels…

Donc, tu peux facilement anticiper.

Attention également à ce point : selon ton niveau, il se peut aussi que les stands soient presque vides.

Alors pour éviter de te retrouver à ne boire que de l’eau, tu peux prendre gels ou barres avec toi.

Et crois-moi, ça ne va pas suffisamment t’alourdir pour te faire louper ton marathon…

Si tu optes pour ton propre ravitaillement, tu as le temps de trouver ce qui te convient lors des sorties longues en effectuant des tests : goûts des produits, nombre de prises, etc…

Si tu ne le fais pas, tu augmentes les risques de t’exposer à des problèmes d’indigestion ou d’hypoglycémie.

3 – Trop, c’est trop !

Tu as peut-être peur de ne pas en faire assez…

Alors tu fais probablement comme beaucoup de runners qui rajoutent des kilomètres à leur programme.

Tu suis un plan d’entrainement, et pour te rassurer, tu rajouter 20 ou 30 minutes…

Nous l’avons tous fait.

Et peut-être que tu te dis que c’est une très bonne idée.

Pourtant, les plans d’entrainements, comme ceux du programme Marathons Réussis, ont été pensés et réalisés dans le but de t’amener vers ton objectif.

Ils sont équilibrés, progressifs.

Il est en principe inutile de vouloir en rajouter sous peine de rajouter de la fatigue et de risquer de te blesser…

Et si tu as vraiment envie de le faire ?

Si tu es seul, tu te démerdes et tu improvises.

(Après tout, l’auteur du plan ne sait même pas que tu utilises le sien…

C’est la magie de prendre un plan gratuit du web ou dans un magazine, personne ne le sait…

Donc quand tu fais des conneries, tu es tranquille…
Tu peux même saborder ton marathon sans t’en apercevoir !)

Et si tu veux connaitre la réussite sur marathon ?

Je pense que tu es ici pour autre chose.

Pour une autre approche du marathon.

Pour ne pas faire ce que font mal les autres runners…

Car si tu rejoins le programme « Marathons Réussis », tu as un coach à qui tu vas en parler.

Et il va te guider et te conseiller personnellement.

Tu vas savoir si c’est possible et comment l’aménager dans ton plan.

Tout en respectant ta forme du moment et ta vie personnelle.

Ça ? Dans une préparation marathon ?

C’est possible si tu es dans le programme.

Uniquement celui-là quand tu prépares un marathon.

Participer à un marathon est toujours une aventure, un défi perso et un dépassement de soi…

Tu peux franchir la ligne d’arrivée en ayant accompli tout cela à la fois.

Et lorsqu’on va te mettre la médaille autour du cou, tu seras très fier de ce que tu as accompli.

Avec le chrono que tu souhaites réaliser.

Le marathon a un effet positif aussi bien sur le corps que sur l’esprit.

Mais surtout quand tu as atteint l’objectif que tu t’étais fixé.

(Simplement finir n’est certainement pas la finalité…

Tu rêves de le faire sans douleur, de profiter à max ou d’améliorer un chrono…

Mais certainement de galérer, de te prendre le mur, d’avoir des soucis gastriques, de choper des crampes, de marcher ou de marcher en boitant avant de franchir la ligne…

Un plan d’entrainement peut ne pas suffire, tu as aussi certainement besoin d’un accompagnement…)

La sensation d’avoir le vent qui vous accompagne ou qui fouette ton visage pendant que les kilomètres défilent…

De profiter pleinement de ton marathon…

Le jour du marathon est un moment rare…

Et quand tu franchis la ligne d’arrivée, tu as alors l’impression de faire partie d’une nouvelle famille ou de la retrouver…

Tu peux avoir cette sensation de joie, du devoir accompli, de fierté et de bonheur qui t’envahit quand tu franchis la ligne d’arrivée…

(Sans que la fête soit gâchée par les douleurs, ton mauvais chrono ou autre mauvais signe)

Oui tu peux dépasser tes limites, battre tes performances…

C’est tout à fait possible !

Avec la bonne préparation marathon…

Si tu t’en donnes les possibilités en cliquant immédiatement sur le bouton ci-dessous…

Bon run,

Jean-Marc, Coureur, Entraineur, Auteur

Nota : tu envisages de faire un marathon cette année ou la suivante…

Et pourquoi pas plusieurs marathons dans les années à venir…

Mais tu ne veux pas te louper sur cette épreuve…

En étant obligé de marcher parce que tu as trop de douleurs…
Ou de ralentir ton allure parce que tu n’arrives plus à suivre le tempo…

Et tu redoutes de te prendre le mur du marathon en pleine face…

Alors si tu ne veux pas être déçu et dégoûté de tes performances…